4.3.2 La culpabilité

Chaque fois que l´homme transgresse la volonté de Dieu, il commet un péché et se rend coupable devant Dieu. Il y a culpabilité, si Dieu, dans sa justice et son omniscience, reproche sa faute à l´homme qui a péché. Seul Dieu mesure le degré de sa culpabilité.

Le degré de cette culpabilité peut être variable : Ce qui est déterminant en la matière, c´est la connaissance que le pécheur a de son acte et son intention de le commettre ou non ; peuvent aussi entrer en ligne de compte certaines influences, auxquelles les hommes sont exposés, notamment des situations générales, des structures sociales, des normes juridiques en vigueur au sein d´un État, des détresses, des prédispositions maladives. Dans certains cas, le degré de culpabilité résultant du péché peut tendre vers zéro ; dans d´autres, il peut « crier de la terre jusqu´à Dieu » (Ge 4 : 10). En conclusion, on peut dire que, contrairement au péché, la culpabilité est relative.

Dans son amour, Dieu veut délivrer l´homme du péché et l´affranchir de sa culpabilité. C´est là la raison d´être du sacrifice de Christ, quintessence même de l´agir salvifique de Dieu.

EN BREF

Il convient de faire la distinction entre péché et culpabilité. (4.3)

Est péché tout ce qui s´oppose à la volonté de Dieu et est contraire à sa nature. Tout péché sépare de Dieu et doit être pardonné. La définition du péché relève de la seule volonté de Dieu. En aucun cas, il n´appartient à l´homme de déterminer de sa propre autorité ce qui est ou non péché. (4.3.1)

Il y a culpabilité, si Dieu, dans sa justice et son omniscience, reproche sa faute à l´homme qui a péché. Le degré de la culpabilité peut être variable ; seul Dieu le mesure. Contrairement au péché, la culpabilité est relative. (4.3.2)

Voir aussi