4.3.1 Le péché

Est péché tout ce qui s´oppose à la volonté de Dieu et est contraire à sa nature. Tout péché sépare de Dieu. Le retour dans sa proximité présuppose le pardon du péché (cf. 12.1.8).

Ni l´Ancien ni le Nouveau Testament ne propose de « doctrine du péché » toute faite ni de catalogue systématique et exhaustif de tous les péchés.

C´est toujours Dieu lui-même qui fixe le droit en révélant sa volonté. Il incombe à l´homme de s´enquérir de la volonté de Dieu et de l´accomplir. Toute pensée, tout propos, tout acte délibérément contraires à la volonté et à la nature de Dieu ainsi que toute omission délibérée de faire le bien (Ja 4 : 17) relèvent du péché.

La Bible déclare comme étant un péché la transgression des Dix commandements (Ex 20 : 20), la rupture d´un vœu fait à Dieu (De 23 : 22), le refus de croire en Jésus-Christ (Jn 16 : 9) ainsi que, la cupidité, l´envie et toutes choses semblables.

Ce qui est déterminant en matière de qualification d´un péché, c´est exclusivement la volonté de Dieu, telle qu´elle est révélée dans la Bible, de manière conforme au sens et à l´esprit de l´Évangile de Jésus-Christ, et par le Saint-Esprit. En aucun cas, il n´appartient à l´homme de déterminer de sa propre autorité ce qui est ou non péché.

En toute situation et circonstance, l´individu est responsable de sa conduite devant Dieu et devant sa conscience. Il en assume donc la responsabilité personnelle.

Voir aussi