4.2.2 Les conséquences, pour la création, de la chute dans le péché

La chute de l´homme dans le péché a aussi des répercussions d´une grande portée sur la création pourtant innocente.

À l´origine, la création est « très bonne », c´est-à-dire parfaite (Ge 1 : 31). Dieu a placé l´homme sur la création visible, pour qu´il la domine. Il en est donc responsable devant Dieu, mais aussi devant la création elle-même (Ge 1 : 28-30). En raison même de la position éminente occupée par l´homme au sein de la création visible, sa désobéissance à Dieu a aussi des répercussions décisives sur elle : Après que l´homme avait péché, le sol, symbole de la création visible, ainsi que le serpent ont été maudits (Ge 3 : 17-18). Les épines et les ronces, la peine que l´homme doit endurer pour assurer sa vie sont les symboles de son éloignement d´avec Dieu et de la dissimulation de celui-ci, qui marquent désormais la création. En elle, l´homme ne trouve plus d´accès direct à Dieu ; l´insécurité et la peur sont désormais ses compagnes de vie.

Le comportement des animaux entre eux peut être considéré comme le signe de l´hostilité et de la discorde. Le passage en Esaïe 11 : 6-8 : « Le loup habitera avec l´agneau, et la panthère se couchera avec le chevreau... » évoque le désir de l´homme de surmonter cette situation et d´en guérir.

La création a donc besoin d´être délivrée de la malédiction qui pèse sur elle. L´épître aux Romains aborde cette réalité sans aucune ambiguïté : « Aussi la création attend-elle avec un ardent désir la révélation des fils de Dieu. Car la création a été soumise à la vanité, non de son gré, mais à cause de celui qui l´y a soumise, avec l´espérance qu´elle aussi sera affranchie de la servitude de la corruption, pour avoir part à la liberté de la gloire des enfants de Dieu. Or, nous savons que, jusqu´à ce jour, la création tout entière soupire et souffre les douleurs de l´enfantement » (Ro 8 : 19-22).

EN BREF

La chute de l´homme dans le péché a aussi des répercussions d´une grande portée sur la création pourtant innocente. À l´origine, elle est parfaite ; le péché de l´homme lui a porté préjudice. (4.2.2)

Dans la création déchue, l´homme ne trouve plus d´accès direct à Dieu ; l´insécurité et la peur sont ses compagnes de vie. (4.2.2)

La création déchue a besoin d´être sauvée. (4.2.2)

Voir aussi