4.2.1.1 L´homme déchu

L´homme veut s´élever au-dessus de son Créateur et rompt ainsi sa relation sereine avec Dieu. En découlent, jusqu´à ce jour, des conséquences importantes pour tout le genre humain.

Adam est, pour ainsi dire, l´archétype du pécheur. Cela vaut pour les motifs qui incitent au péché, le comportement lié à la condition de pécheur et le désespoir consécutif à la chute.

La pensée déterminante qui a présidé à la transgression de l´interdit divin réside dans la tentation : « [...] vous serez comme Dieu, connaissant le bien et le mal » (Ge 3 : 5). Ne plus vouloir reconnaître de dieu au-dessus de soi, mais vouloir être son propre dieu, ne plus vouloir respecter les commandements de Dieu, mais agir à sa propre guise, au gré de ses besoins et de ses envies, voilà autant de motifs d´adopter une conduite pécheresse.

Dans le livre de la Genèse, l´état de péché de tous les hommes est décrit par l´effrayante démesure du péché parmi le genre humain : Faisant fi du conseil et du rappel à l´ordre de Dieu, Caïn tue son frère (Ge 4 : 6-8). Dans la suite des temps, les hommes commettent de plus en plus de péchés, si bien que Dieu finit par faire venir sur eux le déluge (Ge 6 : 5-7.17). Pourtant, même après ce jugement, l´humanité persiste dans sa désobéissance à Dieu et sa présomption à l´égard de son Créateur. C´est de manière exemplaire que la Bible rapporte les agissements des bâtisseurs de la tour de Babel (Ge 11 : 1-8), dont Dieu a fait échouer le projet à cause de leur ambition.

L´apôtre Paul évoque ce phénomène de culpabilité de tous les hommes à la suite de la chute dans le péché et de la mort spirituelle qui en est résultée : « C´est pourquoi, comme par un seul homme le péché est entré dans le monde, et par le péché la mort, et qu´ainsi la mort s´est étendue sur tous les hommes, parce que tous ont péché ... » (Ro 5 : 12).

La chute dans le péché a entraîné de profonds changements dans la vie de l´homme, que celui-ci ne peut pas inverser. La crainte le rend étranger à son Créateur, dont il ne cherche plus la proximité, mais devant la face duquel il tente au contraire de se cacher (Ge 3 : 8-10). La relation des hommes entre eux en a également pâti (Ge 3 : 12), tout comme celle de l´homme à la création. Désormais, c´est au prix de grandes peines que l´homme doit mener sa vie, à la fin de laquelle, puisqu´il a été pris de la terre, il y retournera (Ge 3 : 16-19).

L´homme ne peut plus retourner à son état d´innocence.

Voir aussi