3.5.3.1 L´Esprit de Dieu

« La terre était informe et vide ; il y avait des ténèbres à la surface de l´abîme, et l´Esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux » (Ge 1 : 2). Cette indication montre que la Trinité divine - à savoir le Père, le Fils et le Saint-Esprit - déploie une activité créatrice (cf. Ge 1 : 26).

Lorsque l´Ancien Testament parle de l´ « Esprit de Dieu », il désigne le Saint-Esprit. Celui-ci n´y est pas encore mis en lumière dans sa dimension de Personne divine, mais il y est décrit comme une force qui dispense la vie.

Des exemples de l´activité de l´Esprit de Dieu sont parvenus jusqu´à nous du temps de Moïse (Ex 31 : 3 ; No 11 : 25-29), et des Juges en Israël (Jg 3 : 10 ; 6 : 34 ; 11 : 29 ; 13 : 25) qui, saisis par l´Esprit de Dieu, ont conduit le peuple de l´Eternel avec force et courage au cours des guerres qui l´opposaient à ses ennemis.

De même, des rois du peuple d´Israël ont été remplis de l´Esprit de Dieu, notamment Saül (1 S 10 : 6) et David (1 S 16 : 13). Par la suite, Jésus-Christ évoquera l´activité du Saint-Esprit à travers le roi David, en disant : « David lui-même, animé par l´Esprit-Saint, a dit : Le Seigneur a dit à mon Seigneur : Assieds-toi à ma droite, jusqu´à ce que je fasse de tes ennemis ton marchepied » (Mc 12 : 36). Ici comme dans d´autres passages encore du Nouveau Testament (Ac 1 : 16 et 4 : 25 notamment), il devient évident que David, inspiré par le Saint-Esprit, donnait déjà des indications au sujet de Jésus-Christ.

Aux temps vétérotestamentaires, le Saint-Esprit remplissait l´être humain épisodiquement seulement et ne restait pas à demeure en lui, sous la forme d´un don sacramentel, comme c´est le cas sous la Nouvelle Alliance (1 S 16 : 14 ; Ps 51 : 13).

Voir aussi