3.5.2 Le Saint-Esprit, puissance de Dieu — Le don du Saint-Esprit

Le mot grec « pneuma », généralement traduit par « esprit », tout comme l´hébreu « ruah » et le latin « spiritus », signifient notamment : « vent, souffle, haleine, force vitale ». C´est en Genèse 2 : 7 qu´il est question de l´Esprit comme du « souffle de vie ». Il produit la vie et prouve ainsi qu´il est une force vitale divine.

Au fil de l´histoire de la rédemption, l´Esprit de Dieu est reconnaissable comme étant une puissance qui s´empare de l´homme et le rend capable d´être un instrument de Dieu. Cette puissance est en mesure d´influencer l´être humain, de le remplir, voire de le renouveler (Tit 3 : 5).

Jésus-Christ agissait dans la puissance de l´Esprit ; il était « revêtu de la puissance de l´Esprit » (Lu 4 : 14 ; 5 : 17). Peu avant son ascension, le Ressuscité a fait la promesse à ses apôtres : « Vous recevrez une puissance, le Saint-Esprit survenant sur vous » (Ac 1 : 8).

Après son discours de la Pentecôte, l´apôtre Pierre a promis à ceux qui se feraient baptiser qu´ils recevraient le don du Saint-Esprit (Ac 2 : 38).

Ce don, Dieu l´accorde par l´imposition des mains et la prière d´un apôtre, comme le montrent, de manière exemplaire, les faits qui se sont déroulés en Samarie (Ac 8 : 14-17). Le croyant est ainsi rempli à la fois du Saint-Esprit et de l´amour de Dieu (Ro 5 : 5).

Il faut faire la distinction entre le Saint-Esprit, don de Dieu, et le Saint-Esprit, Personne de la Trinité divine. Le don du Saint-Esprit qui est transmis au croyant procède de Dieu, le Père, le Fils et le Saint-Esprit.

Voir aussi