3.4.9.9 La croix

Jésus-Christ est au cœur de l´Évangile : par sa mort à la croix et sa résurrection, il a créé un salut éternel. La croix de Christ devient ainsi le symbole même de la démarche réconciliatrice de Dieu envers les hommes pécheurs. Les paroles de l´apôtre Paul en I Corinthiens 1 : 18 font état de compréhensions opposées de la mort à la croix : « Car la prédication de la croix est une folie pour ceux qui périssent ; mais pour nous qui sommes sauvés elle est une puissance de Dieu. » La mort à la croix était communément comprise comme l´échec, la fin ignominieuse d´un homme méprisé et exclu de la société humaine ; or, dans ce cas précis, cet échec apparent est en réalité, selon la sagesse de Dieu, une victoire fondant une œuvre de rédemption d´une grandeur inconcevable.

Par la résurrection, Dieu a confirmé le Crucifié comme étant le Christ (Ac 2 : 36) ; il n´y a de salut qu´en lui.

EN BREF

Les Évangiles décrivent en détail les derniers jours qui précèdent la mort sacrificatoire de Jésus-Christ : dans le cercle de ses apôtres, Jésus-Christ institue la sainte cène. Lors de son arrestation, il est trahi par Judas Iscariot. Le sanhédrin l´accuse de blasphème. (3.4.9.1 ; 3.4.9.2 ; 3.4.9.3)

En raison de l´intervention du gouverneur romain Ponce Pilate, la condamnation et l´exécution de Jésus ne sont pas du seul fait d´Israël ; des païens y ont aussi contribué. C´est donc l´homme qui est coupable de la mort du Seigneur. (3.4.9.4)

C´est en lieu et place des hommes que Jésus a souffert et qu´il est mort ; ses souffrances et sa mort sont donc salvifiques. Souffrant et mourant, Jésus-Christ, le Médiateur, réconcilie les hommes avec Dieu et crée la rédemption du péché et de la mort. Sa mort sacrificatoire à la croix ouvre aux hommes le chemin d´accès à Dieu. (3.4.9.5)

La mort sacrificatoire de Jésus confirme les indications vétérotestamentaires. Jésus avait lui-même annoncé ses souffrances et sa mort ainsi que sa résurrection. Les épîtres des apôtres décrivent l´importance et la signification de la mort sacrificatoire de Jésus. (3.4.9.6 ; 3.4.9.7 ; 3.4.9.8)

La croix de Christ devient le symbole même de la démarche réconciliatrice de Dieu envers les hommes pécheurs. (3.4.9.9)

Voir aussi