3.4.8.6 Les paraboles et paroles imagées de Jésus

Jésus a émaillé ses discours d´un grand nombre de paraboles qui étaient autant d´images reflétant l´univers quotidien de ses contemporains. En Matthieu 13 : 34-35, il est dit : « Jésus dit à la foule toutes ces choses en paraboles, et il ne lui parlait point sans parabole, afin que s´accomplisse ce qui avait été annoncé par le prophète : J´ouvrirai ma bouche en paraboles, je publierai des choses cachées depuis la création du monde. »

Les paraboles Jésus de Jésus avaient pour thème des éléments essentiels de son enseignement, par lesquels il dévoilait les mystères du royaume des cieux : « Le royaume des cieux est semblable à... » (Mt 13:1 sqq.).

Plus de quarante paraboles nous sont transmises dans les trois premiers Évangiles, au moyen desquelles le Fils de Dieu a rendus concrets des aspects essentiels de l´Évangile : la proximité du royaume de Dieu, le commandement de l´amour du prochain, la mentalité de l´être humain, l´avènement du Fils de l´homme.

En Jésus-Christ, le royaume de Dieu est présent

Dans la parabole du grain de sénevé, Jésus a montré les modestes débuts du royaume de Dieu et son expansion. Dans la parabole du levain, il a mis en évidence le fait qu´à la fin Christ imprégnera toute chose (Mt 13 : 31-33).

Les paraboles du trésor caché et de la perle de grand prix montrent l´homme qui discerne la richesse cachée en Christ et qui saisit la possibilité qui lui est offerte d´avoir part au royaume de Dieu (Mt 13 : 44-46).

Dans ce royaume de Dieu, ce « royaume des cieux [qui] est proche », Dieu se révèle comme étant l´aimant Père céleste. C´est ainsi que les paraboles de la brebis perdue, de la drachme perdue et du fils perdu (Lu 15 : 4-32) montrent la volonté réconciliatrice de Dieu et son amour pour le pécheur. Le Seigneur invite tous les hommes, sans aucun favoritisme, pour leur offrir d´avoir part à la communion avec lui.

L´amour du prochain

Les plus grands commandements de la Loi sont ceux de l´amour de Dieu et du prochain. Dans l´histoire du bon Samaritain (Lu 10 : 30-35), Jésus montre qui est ce prochain et ce qu´implique l´amour du prochain, à savoir : ne pas fermer les yeux sur la détresse d´autrui, mais aller porter secours. La parabole du jugement des nations (Mt 25 : 35-36) montre comment mettre ces choses en pratique.

La mentalité de l´être humain

La parabole du publicain et du pharisien (Lu 18 : 9-14) se focalise sur la mentalité de l´être humain : Non pas celui qui se félicite de ses œuvres, mais celui qui s´approche humblement de Dieu, pour lui demander grâce, est justifié. La mentalité de l´être humain est aussi l´un des thèmes de la parabole du semeur et des terrains : elle montre que, pour bien recevoir la parole de Dieu, il faut avoir un cœur empli de crainte de Dieu (p. e. Luc 8 : 15).

La parabole du méchant serviteur a aussi pour thème la mentalité de l´homme : Elle traite du pardon et appelle ceux que Dieu a graciés à faire usage à leur tour de grâce et de miséricorde envers autrui. Quiconque reconnaît la grandeur de l´amour de Dieu ne peut faire autrement que de se réconcilier avec son prochain (Mt 18 : 21-35).

L´avènement du Fils de l´homme

Dans les paraboles de l´avènement du Fils de l´homme, Jésus a révélé des événements à venir. Le passage en Matthieu 24 : 37-39 fait un parallèle entre le temps qui précède son retour et l´époque de Noé : Le retour de Christ aura lieu soudainement. Dans ce sens, la parabole du voleur qui vient la nuit s´achève sur cette exhortation : « C´est pourquoi, vous aussi, tenez-vous prêts, car le Fils de l´homme viendra à l´heure où vous n´y penserez pas » (Mt 24 : 44). Ce même message est véhiculé par la parabole des dix vierges (Mt 25 : 1-13) : Il s´agit de veiller, afin de ne pas être surpris par le retour soudain du Seigneur. Quant à la parabole des talents, elle appelle à mettre à profit le temps qui reste avant le retour de Christ (Mt 25 : 14-30).

Toutes ces paraboles permettent une meilleure compréhension des déclarations de Jésus au sujet de son retour, du salut et du jugement, de son règne à la fin des temps, des puissances de ce monde et de la vie éternelle qui est la véritable destinée de l´être humain.

Paroles imagées

Dans l´Évangile selon Jean se trouvent des paroles imagées qui expriment la nature de Jésus et sont ainsi une révélation du Fils de Dieu. Dans ses « Je suis... », il se présente comme étant le « pain de vie » (Jn 6 : 35) et la « lumière du monde » (Jn 8 : 12). Il est aussi la « porte » du salut (Jn 10 : 9), le « bon Berger » qui donne sa vie pour ses brebis (Jn 10 : 11), et il est le « cep » (Jn 15 : 5). Jésus-Christ est « la résurrection », « le chemin, la vérité et la vie » (Jn 11 : 25 ; 14 : 6) ; lui seul donne accès à Dieu, le Père. Ces sept « Je suis... » montrent la revendication souverainement divine de Jésus : Il n´est pas seulement l´envoyé du Père, mais Dieu lui-même.

Voir aussi