3.4.7.2 Jésus-Christ, le sacrificateur

Sous l´Ancienne Alliance, les sacrificateurs avaient essentiellement pour tâche d´offrir des sacrifices à Dieu, d´enseigner la Loi au peuple, de trancher les litiges juridiques épineux ainsi que toutes les questions relatives à la pureté cultuelle. La tâche du souverain sacrificateur consistait à présenter à Dieu ses propres péchés, ceux des sacrificateurs et du peuple ; à cette fin, il pénétrait une fois l´an, le jour des Expiations (Yom Kippour), dans le lieu très saint, en intercédant pour eux. Ce faisant, il agissait en lieu et place du peuple, devenant ainsi le lien entre Dieu et le peuple d´Israël.

Portant le regard sur le sacerdoce de l´Ancienne Alliance et les sacrifices offerts dans le temple, l´auteur de l´épître aux Hébreux écrit : « Ils célèbrent un culte, image et ombre des choses célestes » (Hé 8 : 5). A la lumière de l´Évangile, il devient évident que le sacerdoce vétérotestamentaire n´avait qu´un caractère provisoire, « car la loi n´a rien amené à la perfection » (Hé 7 : 19).

Dans l´incarnation du Fils de Dieu se révèle un sacerdoce présent qui surpasse tous les autres. Jésus-Christ n´est pas seulement l´un des nombreux souverains sacrificateurs d´Israël. En Jésus-Christ se révèle bien plutôt le souverain sacrificateur, dans lequel est fondée la rédemption du monde : Dieu lui-même surmonte l´abîme du péché et réconcilie le monde avec lui-même par Jésus-Christ ; aucun autre sacerdoce n´est en mesure d´accomplir cela. Jésus-Christ est ainsi l´éternel souverain sacrificateur : « Mais lui, parce qu´il demeure éternellement, possède un sacerdoce qui n´est pas transmissible. C´est aussi pour cela qu´il peut sauver parfaitement ceux qui s´approchent de Dieu par lui, étant toujours vivant pour intercéder en leur faveur » (Hé 7 : 24-25).

Contrairement au souverain sacrificateur de l´Ancienne Alliance, Jésus-Christ n´avait pas besoin de la réconciliation avec Dieu, étant lui-même le réconciliateur. Non seulement, il témoigne de la rencontre avec Dieu, mais, en lui, l´homme et Dieu sont indissociablement unis.

Le sacerdoce de Jésus-Christ met en évidence la sollicitude divine envers le monde ; en lui, l´homme a accès au salut de Dieu.

L´épître aux Hébreux développe le service sacerdotal de Christ, consistant à expier les péchés du peuple (Hé 2 : 17). En Jésus-Christ, l´éternel souverain sacrificateur, la certitude du pardon des péchés et la promesse de la vie éternelle sont données.

En Hébreux 3 : 1-2, il est dit : « Considérez l´apôtre et le souverain sacrificateur de la foi que nous professons, Jésus. » Jésus-Christ surpasse le service du souverain sacrificateur de l´Ancienne Alliance, en étant le véritable souverain sacrificateur et la condition préalable au service des apôtres sous la Nouvelle Alliance. La teneur du service apostolique est mise en évidence en II Corinthiens 5 : 20 : « Nous vous en supplions au nom de Christ : Soyez réconciliés avec Dieu ! »

Voir aussi