3.4.6.3 Fils de l´homme

Selon Daniel 7 : 13-14, la notion de « fils de l´homme » désigne un être céleste qui ne fait pas partie du genre humain.

Au temps de Jésus, on attendait, dans certains cercles juifs pieux, le « Fils de l´homme », que Dieu devait investir de la domination sur le monde. Selon Jean 3 : 13, le Seigneur lui-même se présente comme étant le Fils de l´homme : « Personne n´est monté au ciel, si ce n´est celui qui est descendu du ciel, le Fils de l´homme qui est dans le ciel. » En cette qualité, il a le pouvoir de pardonner les péchés (Mt 9 : 6), il est le maître du sabbat (Mt 12 : 8) et il est « venu chercher et sauver ce qui était perdu » (Lu 19 : 10).

Jésus a finalement aussi annoncé les souffrances (Mt 17 : 12), la mort sacrificatoire (Mt 12 : 40 ; 20 : 28) et la résurrection du Fils de l´homme (Mt 17 : 9). En parlant du Fils de l´homme, Jésus se désigne toujours lui-même.

Étienne a, lui aussi, attesté la divinité du Fils de l´homme : « Voici, je vois les cieux ouverts, et le Fils de l´homme debout à la droite de Dieu » (Ac 7 : 56). Jésus-Christ, le Fils de l´homme, est retourné là d´où il est venu (Jn 16 : 28).

Voir aussi