3.4.3 Jésus-Christ, vrai homme et vrai Dieu

La connaissance que Jésus-Christ est à la fois vrai homme et vrai Dieu, c´est-à-dire la doctrine des deux natures, a été fixée par écrit par le concile de Chalcédoine (451 ap. J.-C.). Cette doctrine de la nature double de Jésus dépasse ce que l´homme peut connaître par l´expérience et la pensée. C´est un mystère. L´incarnation du Fils de Dieu est décrite comme une auto-humiliation en Philippiens 2 : 6-8 : « Existant en forme de Dieu, il n´a point regardé son égalité avec Dieu comme une proie à arracher, mais il s´est dépouillé lui-même, en prenant une forme de serviteur, en devenant semblable aux hommes ; et il a paru comme un vrai homme, il s´est humilié lui-même, se rendant obéissant jusqu´à la mort, même jusqu´à la mort de la croix. »

Jésus a ainsi partagé avec les hommes toute la palette des sensations et sentiments humains. Dans sa dimension humaine, il avait un corps dont il éprouvait tous les besoins. En Luc 2 : 52, il est dit que « Jésus croissait en sagesse, en stature, et en grâce, devant Dieu et devant les hommes. » Aux noces de Cana, il a partagé la joie des convives ; il a partagé la tristesse et les larmes des amis de Lazare, quand celui-ci est mort ; lorsqu´il est arrivé au puits de Jacob, il était tenaillé par la soif ; il a souffert sous les coups que les infligeaient les soldats. Envisageant sa mort à la croix, il a avoué : « Mon âme est triste jusqu´à la mort » (Mt 26 : 38).

En Hébreux 4 : 15, il est dit que Jésus-Christ est véritablement homme ; il y est aussi fait état de ce qui le distingue de tous les autres hommes : Il est sans péché.

De la même manière, Jésus-Christ est aussi vrai Dieu.

La Bible atteste que Jésus-Christ est à la fois Fils de Dieu et Dieu. Lors du baptême de Jésus dans le Jourdain, une voix s´est fait entendre du haut du ciel, disant : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j´ai mis toute mon affection » (Mt 3 : 17). Lors de la Transfiguration de Jésus, le Père a aussi mis sa condition de Fils de Dieu en évidence, en ajoutant qu´il fallait l´écouter (Mt 17 : 5).

Ces paroles de Jésus : « Nul ne peut venir à moi, si le Père qui m´a envoyé ne l´attire » (Jn 6 : 44) et : « Nul ne vient au Père que par moi » (Jn 14 : 6) attribuent la même autorité à Dieu, le Père, et à Dieu, le Fils. Le Père attire l´homme vers le Fils, et le Fils conduit l´homme vers le Père.

C´est seulement parce qu´il était vrai Dieu que Jésus-Christ pouvait affirmer : « Moi et le Père nous sommes un » (Jn 10 : 30), exprimant ainsi, de la manière la plus simple qui soit, son identité de nature avec le Père.

D´autres passages bibliques prouvent que Jésus-Christ est vrai Dieu, notamment ceux-ci :

  • L´attitude des apôtres après l´Ascension : «Pour eux, après [...] avoir adoré [Jésus-Christ], ils retournèrent à Jérusalem... » (Lu 24 : 52).

  • La déclaration en Jean 1 : 18 : « Personne n´a jamais vu Dieu ; Dieu le Fils unique, qui est dans le sein du Père, est celui qui l´a fait connaître. »

  • Le témoignage de l´apôtre Thomas, après avoir vu le Ressuscité : « Mon Seigneur et mon Dieu ! » (Jn 20 : 28).

  • La profession de foi en la nature de Jésus, dans l´hymne à la gloire de Christ : « Car en lui habite corporellement toute la plénitude de la divinité » (Col 2 : 9).

  • Le témoignage en I Jean 5 : 20 : « Et nous sommes dans le Véritable en son Fils Jésus-Christ. C´est lui qui est le Dieu véritable, et la vie éternelle. »

  • La déclaration : « Dieu a été manifesté en chair » (1 Ti 3 : 16).

Voir aussi