3.1.4 Dieu, le Tout-Puissant

Professer : « Je crois en Dieu, le Père, le Tout-Puissant, le créateur du ciel et de la terre » (article 1 de la confession de foi), c´est attester que Dieu peut tout, et que rien ne lui est impossible ; pour lui, il n´y a aucune limite à la réalisation de sa volonté. Le passage en Psaumes 135 : 6 exprime cette réalité en les termes suivants : « Tout ce que l´Eternel veut, il le fait, dans les cieux et sur la terre, dans les mers et dans les abîmes. »

La toute-puissance de Dieu se révèle aussi de manière évidente aux hommes dans la création. Sous l´effet de sa seule parole, toutes choses ont été créées du néant (cf. Hé 11 : 3). Dans sa toute-puissance, Dieu fixe le début et la fin de toute chose : « Je suis l´alpha et l´oméga, dit le Seigneur Dieu, celui qui est, qui était, et qui vient, le Tout-Puissant » (Ap 1 : 8). De la même manière, la nouvelle création sera aussi l´expression de la toute-puissance de Dieu.

Jésus-Christ a également parlé de la toute-puissance de Dieu : « Tout est possible à Dieu » (Mc 10 : 27) ; et les anges ont attesté à leur tour : « Car rien n´est impossible à Dieu » (Lu 1 : 37).

La toute-puissance de Dieu s´accompagne de son omniscience et de son omniprésence. Il est question de son omniscience en Psaumes 139 : 2-4 : « Tu sais quand je m´assieds et quand je me lève, tu pénètres de loin ma pensée ; tu sais quand je marche et quand je me couche, et tu pénètres toutes mes voies. Car la parole n´est pas sur ma langue, que déjà, ô Eternel ! tu la connais entièrement. » Le même psaume évoque aussi l´omniprésence de Dieu : « Si je monte aux cieux, tu y es ; si je me couche au séjour des morts, t´y voilà. Si je prends les ailes de l´aurore, et que j´aille habiter à l´extrémité de la mer, là aussi ta main me conduira, et ta droite me saisira » (versets 8-10).

Voir aussi