13.3.2 Le mariage et la bénédiction nuptiale

Les normes juridiques concernant la contraction du mariage, la vie conjugale et le divorce diffèrent d´un pays à l´autre ; elles dépendent des mutations qui résultent de l´évolution perpétuelle de la société. L´Église néo-apostolique défend, quant à elle, le mariage et la famille.

La réception, à l´église, de la bénédiction nuptiale revêt une importance capitale (cf. 12.2.3.1). Cette bénédiction se répercute de diverses manières : elle conforte les époux dans leur résolution d´amour et de fidélité durables ; elle favorise leur disposition à se servir, s´aider et se comprendre mutuellement ; elle les aide à se pardonner réciproquement leurs fautes et à se réconcilier. Les effets de la bénédiction reçue par les époux dépendent cependant de la conduite qu´ils adoptent.

Il est bon et utile, pour les époux, de partager une même position sur les questions relatives à la foi. La réception de la parole et de la grâce, la prière commune et le vécu commun de la foi affermissent le couple et fortifient la famille. En revanche, le fait que les deux conjoints soient chrétiens n´est pas la garantie en soi d´une vie conjugale harmonieuse.

Dès avant le mariage, et surtout si l´un des conjoints est issu d´une culture, d´une religion ou d´une confession de foi différente, les futurs époux devraient s´efforcer de clarifier toutes les questions relatives à leur vie commune, dans le but de favoriser la réussite de leur vie conjugale.

L´adultère constitue un abus de confiance grave et un péché (cf. 5.3.7.2). Le regret et le repentir sincères, la disposition au pardon et la grâce de Dieu peuvent permettre aux époux de poursuivre leur relation conjugale. L´Église conseille d´épuiser toutes les possibilités en vue de conserver et de stabiliser la vie conjugale.

En cas de divorce, on veillera à renoncer à toute parole et à toute démarche blessante. Par leur comportement, les époux s´efforceront avant tout de donner à leurs enfants une image qui permette à ces derniers de leur conserver leur respect et leur affection même après le divorce.

Voir aussi