13.2.1 Du culte sacrificiel vétérotestamentaire à la consécration de la vie à Dieu

Les sacrifices et le culte sacrificiel ont joué un rôle capital dans la plupart des religions de l´Antiquité, y compris dans le judaïsme. Les sacrifices visaient à gagner les faveurs de la divinité, à détourner les châtiments et à créer la réconciliation. Les sacrifices étaient consentis sous toutes sortes de formes.

Les premiers sacrifices évoqués dans la Bible sont consentis par les fils d´Adam et d´Ève : Caïn offre des fruits de la terre et Abel tue des animaux de son troupeau (Ge 4 : 3-4). Dieu considère les deux hommes et leurs sacrifices : il approuve l´offrande qu´Abel lui a faite dans un acte de foi et rejette Caïn et son sacrifice (Hé 11 : 4 et Ge 4 : 4-5). Dieu ne prend donc pas plaisir à tout sacrifice ; ce qui est déterminant pour qu´il agrée un sacrifice, c´est la disposition de celui qui le lui consent.

La loi mosaïque prescrivait un culte sacrificiel complexe et strictement ritualisé qui se composait d´holocaustes, d´offrandes et de libations, de sacrifices d´actions de grâces et de sacrifices expiatoires et de culpabilité offerts à Dieu (Lé 1 à 7). Outre les sacrifices quotidiens du matin et du soir, les sacrificateurs offraient, certains jours de l´année, des sacrifices pour le peuple qui servaient à couvrir les péchés du peuple d´Israël. À côté de ces sacrifices, il y avait aussi des sacrifices que l´individu offrait à diverses fins, par exemple pour des péchés involontaires (Lé 4 sqq.) ou pour les souillures du corps (Lé 15 : 14 sqq.)

Tout ce culte sacrificiel de l´Ancien Testament, déterminé selon la volonté de Dieu, est devenu définitivement caduc à la suite du sacrifice de Christ (Hé 8 - 10 : 18).

Sous la Nouvelle Alliance, les sacrifices prennent une autre dimension. Ainsi l´apôtre Paul exhorte-t-il les chrétiens à offrir leurs « corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu » (Ro 12 : 1). Il s´agit donc de mener sa vie conformément aux exigences de l´Evangile : Le chrétien consacre sa vie entière à Dieu.

Voir aussi