13.1.6 Les effets de la prière

Le fait de prier sciemment permet à l´homme de prendre conscience de son entiére dépendance de Dieu. La disposition du priant se caractérise par une confiance d´enfant, l´humilité et la crainte de Dieu ; elle s´exprime notamment dans des formulations comme : « ... au nom de Jésus... »

L´exaucement d´une demande formulée lors d´une prière fortifie la foi et augmente la reconnaissance du priant. Celui-ci fait cependant aussi l´expérience que toutes ses prières ne sont pas exaucées, mais cela n´entame pas sa confiance : il reste animé de la certitude que Dieu entend chacune de ses prières et qu´en fin de compte, il dispose toute chose pour le bien de ceux qui l´aiment (Ro 8 : 28).

EN BREF

La prière est la réponse de l´homme à la parole qui émane de Dieu. En priant, le croyant vérifie que Dieu est présent, qu´il écoute et qu´il répond. (13.1)

Les psaumes livrent un témoignage majeur de la prière vétérotestamentaire ; s´y expriment l´adoration de Dieu, l´action de grâces, la demande et l´intercession. (13.1.1)

Jésus-Christ a enseigné à prier comme un enfant qui s´adresse à Dieu en lui disant : « Père », et aussi à le faire « en esprit été en vérité. » La prière du « Notre Père », qu´il a enseignée, est le modèle de la prière du chrétien. (13.1.2)

Les Évangiles témoignent de la richesse des prières de Jésus. Jean 17 rapporte la prière sacerdotale, dans laquelle Jésus a intercédé en faveur des apôtres et de l´Église. (13.1.3)

Dès le début, les premiers chrétiens ont cultivé les prières communes. (13.1.4)

Outre les prières communes qui émaillent le service divin, le chrétien néo-apostolique pratique les prières individuelles. (13.1.5)

La teneur de la prière est l´adoration, l´action de grâces, la demande et l´intercession. La demande la plus importante est celle qui concerne le proche retour de Jésus-Christ et la dignité requise par cet événement. (13.1.5)

Voir aussi