13.1.5 La prière des chrétiens néo-apostoliques

La prière en commun au cours du service divin joue un rôle essentiel : Après l´invocation trinitaire de Dieu, débute la prière introductive, dans laquelle sont exprimées l´adoration, la louange et l´action de grâces pour la protection et l´accompagnement divins, les demandes et les intercessions. La prière du Fils de Dieu, le « Notre Père », est récitée par toute l´assemblée. Avant la consécration des hosties est prononcée la prière d´actions de grâces, qui exprime la reconnaissance pour le sacrifice de Christ, le pardon des péchés, l´envoi des apôtres et la promesse du retour de Christ. La prière finale du service divin comporte l´action de grâces à Dieu pour tout ce qu´il a accordé à l´assemblée au cours du service divin et la demande de sa protection et de sa présence aux côtés des fidèles sur toutes leurs voies ; elle exprime leur désir ardent de voir poindre le jour du Seigneur ; des intercessions y sont faites pour les fidèles et pour tous les hommes, et, de surcroît, y sont implorés l´agrément des sacrifices et la bénédiction de ceux qui les ont consentis.

Outre les prières communes au cours des services divins, les chrétiens néo-apostoliques prient aussi à titre individuel. Ils débutent et terminent chaque journée par la prière ; ils prient aussi avant chaque repas. Au long de la journée, ils s´adressent régulièrement à Dieu pour sentir sa présence et chercher son secours. Dans les familles, les parents prient avec leurs enfants, les initiant ainsi à avoir leur propre vie de prière.

Il n´y a pas de forme imposée pour la prière ; néanmoins, elle peut gagner en ferveur notamment quand on ferme les yeux, quand on joint les mains ou que l´on s´agenouille. Ce faisant, le priant s´isole de l´agitation du quotidien, marque une pause et se prosterne humblement devant Dieu.

Il n´est pas nécessaire de prier en termes choisis ; Dieu connaît le cœur de celui qui prie. Si la disposition de ce dernier est faite d´humilité, de foi, de confiance et d´amour pour lui, le Tout-Puissant prend plaisir à sa prière. Le priant n´a pas besoin de s´exprimer à voix haute ; même les prières silencieuses parviennent jusqu´à Dieu.

D´une manière générale, la prière se compose de l´adoration, d´actions de grâces, de demandes et d´intercessions. Le fait d´avoir conscience de la majesté de Dieu et de la grâce de pouvoir l´appeler son Père (Ro 8 : 15) incite le priant à adorer Dieu. Ses actions de grâces incluent tout ce qui procède de la bonté de Dieu, notamment et surtout les grandes choses que Dieu a faites et continue de faire à l´égard de l´homme par l´efficacité de sa parole, de sa grâce et des sacrements. On le remerciera de surcroît pour tous ses dons terrestres tels que la nourriture, le vêtement, le toit ainsi que la protection de ses anges. Dans ses demandes, le priant soumet à Dieu toutes ses préoccupations et l´implore de le garder dans la foi et de l´aider au quotidien. La demande le plus importante porte sur le proche retour de Christ et sur la dignité qu´il requiert. Les intercessions ne se limitent pas aux besoins de la famille ou de la communauté, mais incluent tous ceux qui ont besoin de l´aide de Dieu, que ce soit ici-bas ou dans l´au-delà.

Chaque prière ne doit pas nécessairement se composer de ces quatre éléments : Dieu entend aussi le soupir que nous arrache une situation particulière, à laquelle nous sommes confrontés. Les dépressions, les états d´angoisse, les douleurs physiques ou une tristesse profonde peuvent nous empêcher d´ordonner nos pensées en vue de formuler une prière ; pour autant, Dieu ne prive pas le priant de son aide et de sa proximité. À ce sujet, il est dit, en Romains 8 : 26 : « De même aussi l´Esprit nous aide dans notre faiblesse, car nous ne savons pas ce qu´il convient de demander dans nos prières. Mais l´Esprit lui-même intercède par des soupirs inexprimables. » Dans semblable situation, le fait de dire le « Notre Père » ou un psaume, par exemple le Psaume 23, peut aussi s´avérer d´une grande utilité.

La prière s´achève par le mot hébreu : « Amen », qui signifie : « Ainsi soit-il ». Que l´on ait prononcé sa propre prière ou accompagné en esprit la prière de quelqu´un d´autre importe peu.

Voir aussi