13.1.2 Jésus enseigne à prier

Par Jésus-Christ, la relation de l´homme à Dieu s´est fondamentalement modifiée. Sur la base de cette nouvelle relation, le Seigneur enseigne une manière de prier jusque-là inconnue : C´est, d´une part, la prière de l´enfant qui parle avec Dieu, son Père céleste et aimant (Mt 6 : 9) et, d´autre part, la prière « en esprit et en vérité » (Jn 4 : 24).

Les disciples de Jésus étaient des Juifs pieux ; la démarche de la prière leur était ainsi familière, mais ils voulaient apprendre à prier comme lui. Aussi l´un d´eux lui a-t-il demandé : « Seigneur, enseigne-nous à prier » (Lu 11 : 1), ce sur quoi Jésus leur a appris le « Notre Père » (cf. 12.1.7).

Le Sermon sur la montagne comporte quelques indications au sujet de la prière (Mt 6 : 5-8) : il ne faut pas prier de manière ostentatoire ni multiplier les vaines paroles, car « votre Père sait de quoi vous avez besoin, avant que vous le lui demandiez. » La prière doit bien plutôt venir du cœur.

Dans trois paraboles, Jésus met en évidence des aspects importants de la prière : dans celle de l´ami importun, il montre qu´une prière insistante est efficace (Lu 11 : 5-10) ; celle de la veuve et du juge exhorte à la persévérance et à la patience dans la prière (Lu 18 : 1-8), tandis que celle du publicain et du pharisien montre l´importance de l´humilité lors de la prière (Lu 18 : 10-14).

En Luc 21 : 36, le Seigneur donne une indication au sujet de la prière en vue de son retour : « Veillez donc et priez en tout temps, afin que vous ayez la force d´échapper à toutes ces choses qui arriveront, et de paraître debout devant le Fils de l´homme. » La vigilance est ainsi associée à la prière dans la perspective de l´avènement de Jésus-Christ.

Voir aussi