12.4.3 La visite pastorale

Tout chrétien néo-apostolique se voit offrir un suivi pastoral personnalisé.

Ce suivi s´inspire du modèle laissé par Jésus qui s´arrêtait souvent par exemple à Béthanie, chez Marie, Marthe et Lazare. Une relation de confiance particulière s´est ainsi instaurée entre eux : « Or, Jésus aimait Marthe, et sa sœur, et Lazare » (Jn 11 : 5). La visite de Jésus à Zachée, dans la ville de Jéricho, était aussi placée sous le signe de cet amour agissant : « Zachée, [...] il faut que je demeure aujourd´hui dans ta maison » (Lu 19 : 5) et elle a eu des répercussions bénéfiques : « Le salut est entré aujourd´hui dans cette maison » (Lu 19 : 9).

Des choses qui nous sont ainsi rapportées au sujet de Jésus, nous déduisons le sens et l´objet des visites pastorales effectuées de nos jours. Chaque membre de la communauté dispose d´un prêtre en charge de son suivi pastoral personnalisé et responsable des visites de cet ordre. Il est généralement secondé dans ce travail par un diacre.

Le suivi pastoral des fidèles vise d´abord à approfondir leur amour pour Dieu et son Œuvre, à favoriser leur vie de foi et à augmenter leur connaissance de l´agir salvifique de Dieu, par le biais, avant tout, d´un échange de pensées portant sur des questions relatives à la foi.

Les fidèles bénéficient d´une sollicitude particulière en toute situation, du fait que, lors de la visite pastorale, les ministres de l´Église les accompagnent dans leurs préoccupations et questionnements. De cette manière, la relation de confiance entre le serviteur et les fidèles est affermie. La mesure dans laquelle ils donnent suite aux conseils qu´ils reçoivent relève de leur seule responsabilité. L´individu est respecté et encouragé dans l´exercice des responsabilités qui lui incombent. Il va évidemment de soi que les visites pastorales n´ont pas lieu contre le gré des fidèles.

La prière commune est un élément essentiel de la visite pastorale. Le ministre chargé du suivi pastoral des fidèles accompagne ces derniers de surcroît par ses intercessions.

Un suivi particulier est accordé à ceux qui sont frappés par le deuil. En cas de maladie, c´est-à-dire en situation de charge physique et psychique particulière, le chrétien néo-apostolique fait l´objet d´une sollicitude qui s´exprime par le biais de visites à domicile ou à l´hôpital. Le ministre en charge de lui rend visite au malade et lui témoigne son empathie. Il le fortifie dans sa foi, le console et prie pour lui. Si possible, il fête la sainte cène avec lui. De la même manière, les frères et sœurs âgés et handicapés, qui ne peuvent plus prendre part aux services divins, sont visités régulièrement.

Les fidèles qui ne peuvent pas recevoir de visites ou qui ne le peuvent que sporadiquement, par exemple des marins, des soldats ou des détenus, bénéficient souvent d´un suivi pastoral épistolaire.

Dans une société de plus en plus marquée par la solitude, l´isolement et l´exclusion de beaucoup d´hommes, le chrétien néo-apostolique bénéficie au quotidien de la sollicitude et de l´accompagnement des ministres aux soins desquels il est confié.

EN BREF

Les chrétiens néo-apostoliques se voient proposer un suivi pastoral personnalisé sous forme de visites. (12.4.3)

La prière commune est un élément important de la visite pastorale. L´individu est respecté et encouragé dans l´exercice de ses responsabilités personnelles. (12.4.3)

Font plus particulièrement l´objet d´un suivi pastoral les fidèles qui sont confrontés au deuil, à la tristesse et à la détresse. (12.4.3)

Voir aussi