12.4 La pastorale

Ce qui nous est rapporté au sujet des faits et gestes de Jésus nous permet de discerner la teneur et l´importance de la pastorale. Il s´est tourné vers les pécheurs sans faire aucun favoritisme et leur a fait percevoir l´amour qu´il leur portait : il les écoutait, les aidait, les consolait, les conseillait, les rappelait à l´ordre, les fortifiait, priait pour eux et les enseignait.

Jésus est venu pour tous les hommes, mais tous ne le reçoivent pas. Ceux qui lui appartiennent lui ont été confiés par son Père, et il veut garder tous les siens, sans en perdre aucun (Jn 17 : 12).

Les paroles et les actes de Jésus-Christ constituent le modèle parfait de toute pastorale ; c´est sur le Fils de Dieu que tout ministre en charge d´âmes doit prendre exemple.

À cette fin, Jésus propose l´image du bon berger qui connaît les siens, leur parle et marche devant eux : « Je suis le bon berger. Le bon berger donne sa vie pour ses brebis. [...] Mes brebis entendent ma voix ; je les connais, et elles me suivent. Je leur donne la vie éternelle ; et elles ne périront jamais, et personne ne les ravira de ma main » (Jn 10 : 11.27-28). Par déduction, les serviteurs de l´Église ont pour tâche de « paître » le troupeau de Christ et de le préparer en vue du retour de Jésus-Christ, son souverain berger ; et ils le font « volontairement » et « avec dévouement » (1 Pi 5 : 2-4).

Par ailleurs, la pastorale est aussi l´affaire de toute l´Église et concerne les aides concrètes à la vie, selon les paroles : « Car j´ai eu faim, et vous m´avez donné à manger ; j´ai eu soif, et vous m´avez donné à boire ; j´étais étranger, et vous m´avez recueilli ; j´étais nu, et vous m´avez vêtu ; j´étais malade, et vous m´avez rendu visite ; j´étais en prison, et vous êtes venus vers moi » (Mt 25 : 35-36).

Au sein de l´Église néo-apostolique, la pastorale a pour objectif l´assistance au prochain en vue de sa délivrance du péché et de la mort ainsi que de son façonnement à la ressemblance de Christ. Le fondement et le pouvoir en résident uniquement dans le sacrifice de Jésus-Christ. Les efforts sincères déployés par le croyant pour faire sienne la nature de Christ sont soutenus par un accompagnement pastoral plein de sensibilité.

Selon Matthieu 28 : 18-20, Jésus a confié à ses apôtres la mission de prendre soin, par le recours à son mérite, des pécheurs pour les réconcilier avec Dieu. L´apôtre Paul souligne cet aspect essentiel de la mission pastorale apostolique en les termes suivants : « Nous faisons donc les fonctions d´ambassadeurs pour Christ, comme si Dieu exhortait par nous ; nous vous en supplions au nom de Christ : Soyez réconciliés avec Dieu ! » (2 Co 5 : 20).

Les apôtres et les ministres mandatés par eux ont pour tâche d´aider les croyants à être dignes et prêts pour le retour de Christ. D´ici-là, ils accompagneront pastoralement ceux qui sont confiés à leurs soins à travers les diverses situations auxquelles ces derniers seront personnellement confrontés au cours de leur vie.

EN BREF

Les paroles et les actes de Jésus-Christ constituent le modèle parfait de toute pastorale. (12.4)

La pastorale a pour objectif d´assister les croyants et de les préparer en vue du retour de Christ. Les ministres de l´Église accompagnent les membres confiés à leurs soins à travers les diverses situations, auxquelles ces derniers sont confrontés. (12.4)

La pastorale est l´affaire de toute l´Église et concerne les aides concrètes à la vie. (12.4)

Voir aussi