12.1.9 La dispensation des sacrements au cours du service divin

La dispensation des sacrements est un moment fort du service divin. La communication des sacrements aux croyants fait participer ces derniers du salut et de la rédemption devenus possibles par l´incarnation de Dieu en Jésus-Christ, sa mort sacrificatoire et sa résurrection (cf. 8). Ce sont des actes accomplis dans la puissance du Saint-Esprit.

Les actes sacramentels du saint baptême d´eau et de la sainte cène sont accomplis par des apôtres ou des ministres sacerdotaux mandatés par eux. Le saint-scellé est dispensé exclusivement par des apôtres.

Par principe, la sainte cène est célébrée lors de chaque service divin conduit par un apôtre ou un ministre sacerdotal. Lors d´occasions particulières (par ex. des cérémonies nuptiales, des services funèbres), la liturgie de la parole se fera sans célébration de la sainte cène.

La réception de l´hostie consacrée est précédée par le pardon des péchés, dans le but de permettre à l´homme d´avoir part, dans un état de dignité, à l´acte salvifique accompli par Dieu en Jésus-Christ et accessible dans le sacrement.

Lors de la dispensation du saint baptême d´eau et du saint-scellé, les participants au service divin constituent les témoins de l´acte salvifique sacramentel et du vœu de fidélité prononcé, devant Dieu et l´assemblée, par ceux qui reçoivent le sacrement.

Les trois sacrements sont aussi accessibles aux enfants qui, si possible, prennent part avec l´assemblée à la célébration de la sainte cène lors des services divins.

Après la célébration de la sainte cène avec l´assemblée, le dimanche et lors des fêtes chrétiennes, l´apôtre-patriarche ou les apôtres de district ou encore l´apôtre mandaté par eux dispensent aussi ce sacrement aux défunts. À cette occasion, deux ministres reçoivent le corps et le sang de Christ en lieu et place des défunts. Trois fois l´an ont lieu des services divins spéciaux, lors desquels l´apôtre-patriarche, les apôtres de district ou des apôtres mandatés par eux dispensent les trois sacrements aux défunts ; là encore, deux ministres les reçoivent en lieu et place de ces derniers.

Voir aussi