12.1.8.8 Les effets du pardon des péchés

L´absolution annoncée au nom de Jésus par un ministre dûment mandaté et reçue dans un cœur croyant fait disparaître le péché (1 Jn 2 : 12) et efface la culpabilité envers Dieu (Mt 6 : 12). Pour autant, elle n´abolit pas les conséquences matérielles, morales et juridiques ni les responsabilités qui résultent du comportement pécheur.

Aux croyants dont les péchés ont été pardonnés est accordée la paix que procure Jésus-Christ, en les termes suivants : « La paix du Ressuscité soit avec vous ! » Quand cette paix emplit le cœur, la peur des conséquences du péché vis-à-vis de Dieu disparaît.

EN BREF

Le sacrifice parfait et éternellement valable de Jésus-Christ constitue le fondement du pardon des péchés. (12.1.8)

Le pardon des péchés (l´absolution) n´est pas un sacrement, mais bel et bien une condition nécessaire à la digne réception des sacrements. (12.1.8)

C´est la Trinité divine qui efface les péchés. L´homme n´est pas en mesure de le faire par lui-même. (12.1.8.1)

Le culte sacrificiel vétérotestamentaire n´effaçait aucun péché, mais opérait simplement une remise jusqu´à la mort sacrificatoire de Jésus. Depuis le sacrifice de Christ, le pardon des péchés, au sens d´effacement, d´affranchissement (Hé 10 : 18), et la rédemption du péché et de la mort sont possibles. (12.1.8.2 ; 12.1.8.3)

La condition nécessaire à l´obtention du pardon des péchés est la foi en Jésus-Christ, le Rédempteur. Sont nécessaire aussi la prise de conscience et la confession des péchés, le repentir, le regret et la volonté de réconciliation. (12.1.8.4)

La prise de conscience de l´ état de péché est une condition préalable au repentir qui implique le regret et des efforts sincères en vue de changer de mentalité et de s´amender. Si le regret et le repentir sont sincères, l´espoir en la grâce de Dieu est permis. (12.1.8.5)

Le blasphème contre le Saint-Esprit n´est pas pardonné. (12.1.8.6)

Le pardon des péchés doit être annoncé. Il est opéré par l´absolution prononcée au nom de Jésus-Christ et effectif pour celui qui le reçoit dans un cœur croyant. Le pouvoir d´annoncer le pardon des péchés est inhérent au ministère de la réconciliation, l´apostolat. (12.1.8.7)

Les péchés de ceux qui reçoivent l´absolution dans un cœur croyant sont pardonnés, et leur culpabilité envers Dieu est effacée. La paix que procure Jésus-Christ leur est accordée. (12.1.8.8)

Voir aussi