12.1.8.2 La patience de Dieu : Le culte sacrificiel de l´Ancien Testament

Dieu avait ordonné le culte sacrificiel vétérotestamentaire (Lé 19 : 22). Au moyen du sacrifice offert par le sacrificateur, les hommes sollicitaient la grâce de Dieu. Cependant, les sacrifices alors offerts n´effaçaient aucun péché, mais opéraient simplement une remise jusqu´à la mort sacrificatoire de Jésus. Les hommes pécheurs de l´Ancienne Alliance vivaient ainsi de la patience de Dieu (Ro 3 : 25-26). Des prophètes ont annoncé un pardon des péchés qui serait plus qu´une simple « couverture », à savoir un effacement, un affranchissement (Es 1 : 18).

Voir aussi