12.1.5 Le service divin : une rencontre avec Dieu

Les quatre éléments du service divin présents dans l´Église primitive font également partie, de nos jours, des caractéristiques majeures du vécu, par l´assemblée, à l´autel, du mystère toujours nouveau de la rencontre de Dieu avec l´homme.

La formule introductive trinitaire : « Au nom de Dieu, le Père, le Fils et le Saint-Esprit » est invocation de Dieu et attestation de sa présence. C´est en ces termes qu´est introduite toute rencontre cultuelle avec la Trinité divine, et c´est par la bénédiction trinitaire que s´achève tout service divin. Le participant au service divin se rend ainsi à l´évidence : Dieu est présent.

Si, dans le ciel, les armées célestes célèbrent Dieu (Es 6 : 3 ; Ap 4 : 8-11), ici-bas, c´est l´assemblée réunie pour le service divin qui loue et bénit la Trinité divine, sa grâce et sa miséricorde.

Le service divin vise à affermir l´espérance en le proche retour de Christ et à préparer les croyants en vue de l´avènement du Seigneur. C´est pour cette raison que le service divin est saint à leurs yeux. Manquer les services divins par insouciance, c´est courir le risque de ne plus persévérer dans l´enseignement des apôtres, dans la communion fraternelle, dans la fraction du pain et dans les prières, comme le faisaient les premiers chrétiens.

Le désir de recevoir le sacrement et d´entendre la parole suscitée par l´Esprit risque de disparaître en celui qui omet souvent, et sans raison pressante, de venir au service divin. De surcroît, il ne reçoit pas les forces contenues dans la sainte cène, ses péchés ne sont pas pardonnés, et il se prive de la bénédiction liée au service divin.

Celui qui refuse d´offrir à Dieu l´adoration qui lui est due, en rejetant ou en méprisant sciemment le service divin et la grâce qui y est offerte, se rend coupable d´un péché, et ce indépendamment du fait qu´il assiste ou non au service divin.

Voir aussi