11.3.3 La pérennisation de l´apostolat dans l´Église néo-apostolique

Les apôtres anglais, opposés à la complémentation du cercle des apôtres et, par là-même, à la pérennisation de l´Église sous l´autorité d´apôtres, ont imposé leur volonté. Contrairement à eux, le prophète Geyer et Friedrich Wilhelm Schwartz (1815-1895), le conducteur de la communauté hambourgeoise, ont persisté dans leur conviction que Rudolf Rosochacky (1815-1895) avait bel et bien fait l´objet d´une vocation divine : il avait été appelé à l´apostolat par le prophète Geyer le 10 octobre 1862. Le 4 janvier 1863, la communauté de Hambourg a reconnu cette vocation.

Même lorsque, peu de temps après, l´apôtre Rosochacky a démissionné de son ministère, Geyer, Schwartz et les membres de la communauté hambourgeoise ont persisté dans leur conviction qu´il s´était bien agi d´une vocation divine. Le 27 janvier 1863, l´apôtre Woodhouse a destitué Schwartz de son ministère et l´a exclu de l´Église apostolique-catholique. Comme la communauté de Hambourg a suivi ce dernier, elle a été excommuniée à son tour.

Par conséquent, c´est au mois de janvier 1863 qu´il convient de situer le début de l´Église néo-apostolique.

Peu après, le prêtre Wilhelm Louis Preuss (1827-1878), puis Friedrich Wilhelm Schwartz ont été appelés à l´apostolat. Preuss a œuvré en Allemagne septentrionale, tandis que Schwartz s´est vu confier les Pays-Bas pour champ d´activité. D´autres vocations à l´apostolat ont suivi dans un délai rapproché.

La communauté nouvellement apparue a pris la dénomination de « Mission générale chrétienne apostolique ». Tout comme celle de la branche néerlandaise : « Église rétablie de la mission apostolique », cette dénomination reflétait l´espoir de toucher de larges cercles chrétiens.

En 1872, Friedrich Wilhelm Menkhoff (1826-1895) a été appelé à l´apostolat pour la Westphalie et la Rhénanie.

C´est lui qui, en 1884, a fondé le premier périodique de l´Église en Allemagne, intitulé : « Le Héraut. Mensuel à l´usage des chrétiens qui aiment la vérité. » Sous son influence, l´apôtre Schwartz a supprimé, dans son champ d´activité, les vêtements liturgiques et beaucoup d´éléments repris de la liturgie apostolique-catholique. En 1885, ces modifications ont été adoptées dans toutes les autres communautés.

En 1881, Friedrich Krebs (1832-1905), de Brunswick, a été appelé à l´apostolat. A la mort des apôtres Schwartz et Menkhoff, c´est lui qui s´est chargé de la Direction du mouvement. Il attachait beaucoup d´importance à l´union entre les apôtres ; il a été le premier apôtre-patriarche au sens où nous l´entendons aujourd´hui.

À la fin du XIXe siècle, l´apostolat s´est imposé de plus en plus dans l´Église comme étant le ministère principal, nanti de pouvoirs universels, tandis que le prophétisme n´a cessé de décliner. Depuis la fin des années 1920, il n´y a plus de prophètes en activité au sein des communautés.

Les premières décennies de l´histoire de l´Église néo-apostolique ont vu notamment s´affermir les communautés et l´union des apôtres entre eux. À partir de 1897, le ministère d´apôtre-patriarche a progressivement pris forme comme étant le ministère de direction de l´Église ; Friedrich Krebs en a été investi jusqu´à sa mort en 1905.

Ont exercé ce ministère après lui :

  • Hermann Niehaus (1848-1932, apôtre-patriarche de 1905 à 1930),

  • Johann Gottfried Bischoff (1871-1960, apôtre-patriarche de 1930 à 1960),

  • Walter Schmidt (1891-1981, apôtre-patriarche de 1960 à 1975),

  • Ernst Streckeisen (1905-1978, apôtre-patriarche de 1975 à 1978),

  • Hans Urwyler (1925-1994, apôtre-patriarche de 1978 à 1988),

  • Richard Fehr (né en 1939, apôtre-patriarche de 1988 à 2005),

  • Wilhelm Leber (né en 1947, apôtre-patriarche depuis 2005).

EN BREF

Sur le fond de l´attente, dictée par la foi, d´un ministère particulier de l´Église, des hommes croyants ont été appelés à l´apostolat à partir de 1832. (11.3)

En 1837, les apôtres ont publié le « Grand manifeste », appelant le clergé à se soumettre à l´autorité des apôtres. (11.3.1) Cet appel des apôtres n´a cependant pas été entendu.

Le 4 janvier 1863, la communauté de Hambourg a reconnu la vocation de Rudolf Rosochacky à l´apostolat. C´est à cette date qu´il convient de situer le début de l´Église néo-apostolique. (11.3.3)

À partir de 1897, le ministère d´apôtre-patriarche s´est imposé progressivement comme le ministère de direction de l´Église. (11.3.3)

Voir aussi