10.1.3 L´Église-Épouse

La mission des apôtres consiste à préparer l´Église de Christ en vue de son union avec Jésus-Christ lors du retour de celui-ci, conformément à ces paroles de l´apôtre Paul : « Car je suis jaloux de vous d´une jalousie de Dieu, parce que je vous ai fiancés à un seul époux, pour vous présenter à Christ comme une vierge pure » (2 Co 11 : 2). Cette « vierge pure » renvoie à « l´épouse », image de la communion eschatologique des saints (Ap 19 : 7).

C´est au jour du Seigneur seulement qu´il sera manifesté qui fait partie de l´Épouse du Seigneur. Parmi les caractéristiques de ceux qui en feront partie, il y a notamment l´attente quotidienne du retour de Christ et l´appel incessant : « Seigneur, viens bientôt ! » (Ap 22 : 17.20).

Cette communion des saints est encore représentée par les images des « cent quarante-quatre mille » (Ap 14 : 1-5) et du « fils » (Ap 12 : 5), qui mettent en évidence des caractéristiques et des réalités importantes.

Au sujet des cent quarante-quatre mille, on peut lire ceci : « Je regardai, et voici, l´Agneau se tenait sur la montagne de Sion, et avec lui cent quarante-quatre mille personnes, qui avaient son nom et le nom de son Père écrits sur leur front. [...] Ils suivent l´Agneau partout où il va. Ils ont été rachetés d´entre les hommes, comme des prémices pour Dieu et pour l´Agneau ; et dans leur bouche il ne s´est point trouvé de mensonge, car ils sont irréprochables. » Le nombre 144 000 est d´ordre symbolique : dérivé des tribus d´Israël qui étaient au nombre de douze, il renvoie à la perfection divine.

Le marquage aux noms de l´Agneau et du Père signifie que les cent quarante-quatre mille sont la propriété de Dieu. Dans l´imitation de Christ, ils mènent une vie conforme en paroles et en actes à l´Evangile (« dans leur bouche point de mensonge », « irréprochables »). Ils sont aussi appelés « prémices » (« première part », « premiers fruits » dans le texte grec), en guise de rappel des lois sacrificielles vétérotestamentaires. Sont des « prémices » tous ceux que le Seigneur prend auprès de lui ou, en langage imagé, « moissonne » (Ap 14 : 15) lors de son retour.

En Apocalypse 12, il est question d´une femme enveloppée du soleil — c´est une image pour l´Église de Christ (cf. 6.4.5) — qui donne naissance à un fils. L´enfant, menacé par un dragon, est enlevé vers Dieu (Ap 12 : 5). Cet enfant symbolise la cohorte de ceux qui seront enlevés lors du retour de Christ ; quant au dragon, il représente Satan (Ge 3 : 1 ; Ap 12 : 9) qui ne peut empêcher ni le perfectionnement ni l´enlèvement de l´Église-Épouse.

EN BREF

La doctrine des fins dernières (l´eschatologie) se fonde sur l´Écriture sainte. (10)

Le retour de Jésus-Christ est une déclaration essentielle de l´Evangile. Être acceptés par lui lors de cet événement est le but de la foi que poursuivent les chrétiens néo-apostoliques. (10.1)

Jésus-Christ a promis à ses apôtres qu´il reviendrait ; des anges ont confirmé cette promesse. Le moment où Jésus-Christ reviendra, aucun homme ni aucun ange ne le connaît, mais Dieu seul. Tout croyant est exhorté à focaliser sa vie sur le retour de Christ. (10.1.1)

Lors du retour du Seigneur, les morts en Christ ressusciteront, et les vivants qui auront été préparés à sa venue recevront donc un corps semblable au corps glorieux de Christ. Ensuite, ils seront enlevés ensemble et introduits dans la communion éternelle avec Dieu. (10.1.2)

Les apôtres ont pour tâche de préparer l´Église-Épouse en vue du retour de Jésus-Christ. (10.1.3)

C´est lors du retour de Jésus seulement qu´il sera manifesté qui fait partie de l´Épouse du Seigneur, c´est-à-dire de la cohorte de ceux qui seront enlevés. Ils seront aussi appelés « prémices ». Une autre image de l´Église-Épouse, c´est le « fils » ; son nombre symbolique est « cent quarante quatre mille ». (10.1.3)

Voir aussi