Projets humanitaires

Des chrétiens néo-apostoliques du monde entier offrent des dons pour Haïti

10.02.2010

L’essentiel, c’est la nourriture ... (Photo : Unicef)

... et l’eau potable (Photo : DRK)

Zurich. La solidarité mondiale en faveur des habitants de la région sinistrée d‘Haïti est extraordinaire. Beaucoup e communautés néo-apostoliques participent à ces collectes de dons. Toutes les Eglises territoriales font état de telles actions. Ainsi l’apôtre de district Leslie Latorcai, du Canada, écrit-il aux membres de ses communautés que plus de 120 000 dollars canadiens ont pu être versés à la Croix-Rouge.

« En votre nom, l’Eglise néo-apostolique du Canada a pu remettre, le 2 février 2010, un chèque d’un montant de 122 049,74 $ à la Croix-Rouge canadienne », écrit l‘apôtre de district dans une lettre aux communautés publiée sur le site de l’Eglise.

L’Eglise de Suisse a mis en ligne un site  dédié au « séisme d’Haïti ». La fondation d’utilité publique de l’Eglise néo-apostolique de Suisse participe aux mesures d’urgence mises en œuvre par les organisations nationales et internationales. Quant à la fondation pour la mission de l’Eglise néo-apostolique de Suisse, elle verse des dons privés à l’organisation d’aide de l’Eglise néo-apostolique des États-Unis, le World relief Fund.

270.000 litres d’eau potable par jour

Une collaboratrice néo-apostolique de la « Technisches Hilfswerk » (THW) de Plauen relate son engagement de quatre semaines dans la zone sinistrée. Employée de laboratoire bénévole, elle dirige une équipe d’aide chargée de la production d’eau potable pour la capitale, Port-au-Prince, et la ville de Léogane. Selon ses dires, quatre unités mobiles de production d’eau potable sont en fonctionnement ; chacune d’elles peut approvisionner 30 000 habitants. Dans la seule capitale, 273 000 litres d’eau potable ont été distribués en un jour, directement ou en collaboration avec d’autres organisations d’aide, à la population concernée.

L’œuvre missionnaire de l’Eglise territoriale d’Allemagne méridionale soutient les actions d’aide en Haïti en versant 50 000 € ; la même somme a aussi été versée au profit du Malawi, victime, lui aussi, d’une série de séismes (nous en avons rendu compte).

« Cela prendra beaucoup de mois… »

Sur la page Facebook de l’Eglise néo-apostolique des États-Unis, il y a d’autres informations et photos intéressantes. Un frère d’une communauté new-yorkaise, médecin de son état, rapporte que, dans l’hôpital de Jimani, une ville proche de la frontière dominicaine, il a procédé à quelques 70 interventions chirurgicales. Beaucoup de gens mettront des mois à se remettre à peu près de ce qu’ils ont vécu, estime-t-il.

 

Le séisme du 12 janvier dernier, le plus terrible depuis plus de deux siècles, a provoqué la proclamation de l’état d’urgence dans cette île des Antilles. Le nombre des morts est estimé entre-temps à plus de 200 000. Plus de trois millions d’habitants de l’île sont entièrement dépendants de l’aide extérieure.