Nouvelles de l’ENAI

5 Août 2020 : Pensées relatives à la parole biblique

05.08.2020

photo: P. Johanning

« Et si vous ne trouvez pas bon de servir l'Éternel, choisissez aujourd'hui qui vous voulez servir, ou les dieux que servaient vos pères au-delà du fleuve, ou les dieux des Amoréens dans le pays desquels vous habitez. Moi et ma maison, nous servirons l'Éternel » (Josué 24 : 15).

La parole biblique de cette veillée se trouve dans le contexte d’un rassemblement des tribus d’Israël, que Josué avait rassemblées. Le Dieu vivant a élu ce petit peuple d’Israël si insignifiant comme son peuple. Sur le mont Sinaï, il lui a donné la loi, et il souhaitait être en communion avec le peuple : « vous serez pour moi un royaume de sacrificateurs et une nation sainte. » (Ex 19 : 5-6). Il avait été conduit à travers le désert par Moïse pour se renouveler. Moïse est mort et c’est Josué qui a pris sa place pour conduire le peuple dans le pays promis.

Il sentait à présent que sa mort était proche, et il voulait d’un côté faire ses adieux au peuple, et, d’un autre côté, il exigeait un choix. Les Israélites devaient choisir quels dieux ils souhaitaient servir : les dieux que servaient leurs pères en Égypte, ou les dieux des Amoréens, à l’adoration desquels ils étaient maintenant confrontés en Canaan. Mais Josué a montré l’exemple en disant : « Moi et ma maison, nous servirons l’Éternel. » Il voulait ainsi amener le peuple à choisir également l’Éternel, à l’adorer lui seul, à n’attendre le salut que de lui et à vivre conformément à ses commandements.

Un choix nécessaire

Non seulement le peuple d’Israël, mais nous aussi, qui faisons partie du peuple de la Nouvelle Alliance, nous nous trouvons régulièrement face à la question de savoir qui nous voulons servir, à qui nous voulons nous adresser et de qui nous attendons le salut. Il est bon et nécessaire de pouvoir dire avec Josué que nous servons l’Éternel et que nous voulons vivre conformément à sa volonté.

Se décider pour Christ

Le Dieu vivant a été incarné en Jésus-Christ. Lui seul est le chemin, la vérité et la vie (Jn 15 : 16). Les apôtres annoncent que le salut ne peut être trouvé qu’en Christ (Ac 4 :12) et ils exhortent à se décider en sa faveur (Ac 17 : 22-31). Comme Pierre, autrefois, devant le sanhédrin, et Paul, à Athènes, les apôtres qui œuvrent aujourd’hui agissent en ce sens. Le peuple de la Nouvelle Alliance que le Seigneur a choisi est ainsi rassemblé, afin d’annoncer les bienfaits de Dieu à tous les hommes, dès aujourd’hui et dans le royaume de paix à venir (1 Pi 2 : 9).

Se décider pour Christ signifie tout d’abord l’accepter en tant que maître de notre existence. Nous croyons que Dieu a été incarné en Jésus-Christ, qu’il a donné sa vie pour nous, qu’il est ressuscité et qu’il reviendra.

Cependant, l’on ne se décide pas seulement pour Jésus-Christ en acceptant et en imitant certains fondements essentiels de la foi. Pour se décider pour Christ, il faut également l’imitation, notamment une façon de vivre dans son esprit. Nous décidons que Jésus soit un modèle pour notre comportement au quotidien.

Jésus s’est tourné vers ceux qui étaient méprisés. Nous ne voulons pas avoir de préjugés et nous tourner aussi vers les personnes qui nous semblent étrangères.

Jésus s’est tourné vers les nécessiteux. Nous ne voulons pas être indifférents aux détresses de nos contemporains, mais réfléchir de manière créative de quelle manière nous pouvons les aider.

Jésus a prononcé des paroles consolatrices et salvatrices. Nos paroles doivent, elles aussi, consoler, édifier et ne pas rabaisser. Même si nous avons une dispute avec autrui, nous ne voulons pas blesser ni même détruire par des mots.

Souvenons-nous que l’on peut aussi aider autrui, grâce à un choix crédible pour Jésus-Christ, qui se démontre par la parole et les actes, à choisir Jésus-Christ !

Catégorie : Nouvelles de l’ENAI