Nouvelles de l’ENAI

29 Juillet 2020 : Pensées relatives à la parole biblique

29.07.2020

photo: P. Johanning

« Toi donc, mon enfant, fortifie-toi dans la grâce qui est en Jésus-Christ » (II Timothée 2 : 1). La parole biblique qui nous sert de base à la veillée d’aujourd’hui s’adresse à Timothée, qui était un collaborateur de l’apôtre Paul. Il est exhorté à rester fort afin de pouvoir transmettre fidèlement l’Évangile prêché par Paul. À l’époque, de nombreux écrits ont enrichi et falsifié l’Évangile prêché à l’origine par les apôtres par des pensées issues de la philosophie et la mythologie grecque. La parole biblique attire l’attention sur des termes centraux de l’Évangile : notamment Jésus-Christ et la grâce.

La proclamation fidèle

Jésus, comme en témoignent tous les évangiles, était vrai homme. En lui est apparu dans le monde Dieu, le Fils, la Parole éternelle (Jn 1 : 1). Il n’a pas seulement enseigné quelque chose de bien et d’utile, mais il a en outre sacrifié sa vie pour les hommes. Dans cette mesure, pour annoncer l’Évangile, il ne suffit pas d’un certain enseignement, mais il faut aussi la personne de Jésus-Christ.

Si nous voulons savoir qui est Jésus-Christ et ce qu’il a enseigné, il nous suffit de consulter le Nouveau Testament, et nous obtiendrons toutes les informations authentiques nécessaires. Si une prédication n’est pas conforme à l’Écriture Sainte, elle ne peut être issue de Dieu. Ces sont les apôtres qui mettent en évidence comment prêcher Jésus et l’Évangile de la bonne manière, quelles déclarations sont essentielles pour la prédication et servent au salut, car ils ont été mandatés par Jésus-Christ pour interpréter l’Écriture sainte par le pouvoir du Saint-Esprit (CÉNA 1.2.5.1) en tant que « serviteurs de Christ » et « dispensateurs des mystères de Dieu » (1 Co 4 : 1).

La grâce

La grâce est un terme central dans la proclamation de l’Évangile. Elle est la sollicitude que Dieu dispense à l’homme, sans que celui-ci n’ait encore accompli quoi que ce soit. La grâce divine est sans doute la plus saisissante lors de la réception du saint baptême d’eau. Dieu accorde sa sollicitude à un enfant faible et dépendant, le « oui » à sa vie et à la communion avec lui-même.

Jésus est la grâce de Dieu

La grâce de Dieu s’est parfaitement révélée en Jésus-Christ. Avant même notre naissance, il a sacrifié sa vie pour nous sauver. Il nous permet de prendre part à la plénitude de son mérite, qu’il a acquis par sa victoire sur le mal. Notre réponse à cette grâce se trouve dans la confiance que nous lui témoignons.

Forts par la grâce

Dieu nous a aussi témoigné sa grâce par la dispensation du don du Saint-Esprit. Il a déposé en nous la vie divine, qu’il nourrit par la parole de la prédication et la sainte cène. Avec notre seule force, nous ne pourrions pas résister au mal, mais grâce à la vie divine que Dieu a déposée en nous, nous pouvons même surmonter le mal.

Persévérons dans l’enseignement original, aux confessions de foi qui expriment avec fermeté l’Évangile et la nature de Christ ! Alors, nous pourrons non seulement parler de l’Évangile de la bonne manière et le transmettre, mais nous serons fortifiés au quotidien, où il est souvent difficile de répondre aux exigences de l’Évangile, c’est-à-dire d’aimer le prochain et d’aider à la vérité. Laissons-nous aiguiser notre regard par le Saint-Esprit pour voir combien Dieu nous donne et combien peu nous avons mérité !

Catégorie : Nouvelles de l’ENAI