Nouvelles de l’ENAI

22 avril 2020 : Pensées relatives à la parole biblique

22.04.2020

Photo: P. Johanning

« Non, la main de l’Éternel n'est pas trop courte pour sauver, ni son oreille trop dure pour entendre » Esaïe 59 : 1. Les Juifs qui étaient revenus de Babylone à Jérusalem et qui voulaient reconstruire le temple, avaient l’impression que Dieu ne les aidait pas et qu’il n’exauçait pas leurs prières. Certains croyaient peut-être que Dieu n’était pas suffisamment puissant pour pouvoir les aider dans une telle situation difficile. La réponse du prophète à cette impression constitue la parole biblique de la veillée d’aujourd’hui.

Dans le même temps, le prophète explique pourquoi Dieu ne semble pas exaucer les prières : « … ce sont vos crimes qui mettent une séparation entre vous et votre Dieu […]. Ce sont vos péchés qui vous cachent sa face et l’empêchent de vous écouter » (v. 2).

Pourquoi Dieu n’exauce-t-il pas les prières ?

Nous aussi, nous avons parfois l’impression que Dieu n’entend et n’exauce pas notre prière. Cela n’est pas dû au fait que Dieu soit trop faible pour nous écouter ou qu’il ne soit pas disposé à le faire. La situation n’est jamais trop compliquée, l’ennemi jamais trop fort, les serviteurs jamais trop faibles et nos péchés jamais trop grands pour que Dieu ne puisse pas nous aider ! L’aide de Dieu ne consiste pas en priorité à mettre fin à nos souffrances ici sur terre, mais à nous accorder en particulier la force de porter nos charges, à nous délivrer finalement du mal et à nous conduire dans son royaume. Par conséquent, persévérons dans la foi, même face à des situations difficiles et insolubles, avec l’assurance : Dieu est un Dieu d’amour et guidera tout au mieux !

Le Saint-Esprit nous enseigne à prier

Parfois, nous exprimons des demandes dans la prière qui sont en contradiction avec la volonté de Dieu et avec ce qui nous est réellement utile. C’est pourquoi l’apôtre Paul dit : « […] nous ne savons pas ce qu’il convient de demander dans nos prières. Mais l’Esprit lui-même intercède par des soupirs inexprimables » (Romains 8 : 26). Si nous implorons les mauvaises choses ou si nous sommes sans voix, le Saint-Esprit peut nous aider en intercédant en notre faveur, mais il peut aussi nous donner des impulsions pour implorer les bonnes choses. Dieu n’exauce pas toutes nos demandes, mais celles qui se conforment à sa volonté. Dieu sait ce dont nous avons besoin !

Nos prières

Faisons des prières dans lesquelles nous remercions Dieu : pour notre vie, pour  la filiation divine, pour chaque bonne parole qui nous est échue par lui et par des personnes de notre entourage.

Faisons des prières qui ne contiennent ni revendications ni reproches, mais qui sont empreintes de l’humble demande de grâce et de notre approbation du plan de Dieu.

Faisons des prières dans lesquelles l’aspiration au retour de Christ et l’achèvement du royaume de Dieu sont au centre.

Faisons donc des prières emplies de la confiance en Dieu issue de la certitude selon laquelle il est bien disposé à notre égard et veut notre salut, de sorte que nous puissions dire, même dans les situations difficiles et menaçantes : « Seigneur, que ta volonté soit faite ! »

Catégorie : Nouvelles de l’ENAI