Nouvelles de l’ENAI

Une grande solidarité avec les victimes de Paris

16.11.2015

photo: NAK NRW

photo: J. Krämer

Zurich/Paris. En charge de l’Église néo-apostolique de France, l’apôtre de district Bernd Koberstein adresse un message de condoléances au grand public. Il dit avoir pris connaissance avec consternation, le vendredi soir, des événements survenus à Paris. Des tirs meurtriers ont eu lieu dans l’immédiate proximité de notre église de Paris-Centre, incitant l’apôtre Jeannot Leibfried à faire annuler préventivement le service divin d’hier, dimanche.

Depuis Noël 2012, l’apôtre de district Bernd Koberstein assume la responsabilité de l’Église néo-apostolique de France. Pour lui, commentait-il hier, le fait qu’il avait planifié sa venue dans le district d’Algrange-Metz pour le 15 novembre 2015, constitue un signe particulier. Il a pu, de cette sorte, être auprès de ses frères et sœurs dans l’église de Metz et dans toute la France. « Nous avons vécu un service divin particulier, très profond », a-t-il encore dit. Au début, il a exprimé des pensées de compassion et de solidarité. Il a demandé à l’assemblée de se lever et a prononcé une prière en faveur de toutes les victimes et de toutes les personnes qui souffrent en France.

Il était porté en outre par une vague de solidarité des fidèles d’Allemagne qui, dans de nombreux e-mails, affirmaient prier pour leurs frères et sœurs de France ainsi que pour les victimes et leurs proches. Tels étaient notamment les propos de réconfort qu’il a adressés à l’assemblée.

Une circulaire de consolation aux communautés

Mercredi et dimanche prochains, une lettre de l’apôtre de district sera lue dans les communautés de France ; par ce biais, le pasteur d’âmes qu’il est souhaite montrer aux fidèles sa proximité au long de ces journées particulières. Il y écrit notamment que dimanche, à l’issue du service divin, il s’était entretenu avec deux jeunes frères qui avaient perdu deux de leurs amis lors des attentats de Paris. « Je les ai serrés tous deux dans mes bras et leur ai promis de prier pour eux et pour ces victimes. »

Lors de tels moments de tristesse et de consternation, est-il encore dit dans cette lettre, « nous allons trouver notre Père céleste et plaçons notre petite main d’enfant dans sa grande main paternelle », pour nous sentir réconfortés et en sécurité auprès de lui. « Prions ensemble, pour nous, pour les victimes et pour tous les hommes en souffrance. »

Paroles de réconfort et de solidarité

Les autres apôtres de district européens ont aussi exprimé leur solidarité. L’apôtre de district Markus Fehlbaum, de Suisse, a parlé des choses terribles qui se sont produites pendant la nuit du vendredi au samedi. : « Il y a tant d’êtres humains confrontés à la détresse et à de grandes difficultés en ce monde. Beaucoup d’entre eux souffrent en raison de terrorisme, de l’extrémisme et de la guerre. Nous prenons de plus en plus conscience de la difficulté grandissante de vivre en paix dans ce monde. »

Les apôtres de district d’Allemagne ont écrit, eux aussi, des lettres de réconfort et de consternation à leurs communautés.  L’apôtre de district Rüdiger Krause, de Hambourg, s’est focalisé sur la confiance en Dieu et a conseillé aux fidèles de savoir raison garder : « C’est une erreur que de faire l’amalgame avec le problème des migrants. Faisons preuve de réflexion et agissons dans la puissance du Saint-Esprit, en cherchant la proximité avec Dieu qui sera toujours un refuge pour nous. »

« Nous sommes ébranlés par cette situation et touchés d’une manière particulière, parce que nous en sommes les témoins quasi-immédiats, a dit l’apôtre de district Rainer Storck, qui est en charge de l’Église néo-apostolique de la Rhénanie-du-Nord-Westphalie. Prions plus particulièrement pour les victimes et leurs proches ainsi que pour la paix dans le monde. »

Dès les premières heures du samedi matin, l’Église néo-apostolique internationale a réagi aux attentats terroristes de Paris. Peter Johanning, son porte-parole, a expliqué ceci : « Nous sommes consternés ; il y a déjà 120 morts, beaucoup de blessés et de personnes traumatisées. Le spectacle est choquant. Nous ne connaissons pas encore tous les tenants et aboutissants, mais une chose est claire : nous allons prier et chercher la communion avec ceux qui, en ces moments, attendent de nous que nous soyons solidaires et que nous les aidions ! Puisse Dieu, notre Seigneur, déposer la paix dans leur cœur. »

« Je [serai] malgré cela plein de confiance »

Au cours du service divin qu’il a célébré hier à Zwickau (Allemagne), l’apôtre-patriarche Jean-Luc Schneider a réagi à ces événements horribles. Il a exprimé sa solidarité et sa compassion, en parlant de la tristesse des chrétiens. Toutes les semaines, des événements terribles ont lieu en ce monde : nous déplorons des victimes en France, au Kenya, en Afghanistan, en Syrie ou ailleurs. Ce sont nos contemporains, plongés dans une profonde affliction. Il a lu le Psaume 27, où il est dit : « Si une guerre s’élevait contre moi, Je serais malgré cela plein de confiance. Je demande à l’Éternel une chose, que je désire ardemment : Je voudrais habiter toute ma vie dans la maison de l’Éternel » (versets 3 et 4).

Une vidéo mise en ligne sur nac.today rend compte de la réaction du Président international de l’Église, l’apôtre-patriarche Jean-Luc Schneider.