Nouvelles de l’ENAI

De nouveaux objectifs pour l’Église en Afrique

26.05.2015

Photos: Peter Johanning

Zurich/Lusaka. La Pentecôte 2015 de l’Église néo-apostolique s’est ouverte en Zambie par une assemblée réunissant la quasi-totalité des apôtres africains. À cette occasion, l’apôtre-patriarche Jean-Luc Schneider a fixé de nouveaux objectifs pour le développement de l’Église sur ce continent.

En Zambie, l’Église compte plus de 1,1 millions de membres. Elle n’y a pas connu le développement classique d’un pays de mission sous influence occidentale, mais s’est développée à partir de ses propres racines africaines. C’est de cette Église territoriale que sont issus le premier apôtre et le premier apôtre de district noirs. Elle dispose de sa propre organisation humanitaire et de l’une des trois manufactures d’hosties que compte l’Église néo-apostolique à travers le monde.

Une Église africaine

C’est à Lusaka, la capitale de la Zambie, que se déroule la grande fête traditionnelle de la Pentecôte. Le temps fort en est le service divin célébré, le dimanche, par le Président international de l’Église, l’apôtre-patriarche Jean-Luc Schneider, dans le « National Heroes Stadium ». Outre les plus de 60 000 personnes présentes sur place, des millions d’autres membres de l’Église en suivent la retransmission par satellite, Internet ou télévision, sur les cinq continents.

À l’heure actuelle, 234 apôtres œuvrent sur le continent africain et 119 autres dans les autres pays du globe. À l’évidence, l’axe essentiel de l’Église se situe en Afrique où vivent plus de 80% de ses membres. Et cette tendance va croissant.

Miracles et guérisseurs

La première manifestation a été, en cette journée du samedi, l’assemblée des apôtres, réunissant plus de 250 participants. Dans sa partie spirituelle, l’apôtre-patriarche Schneider a traité de la « foi en les miracles ».

« Un miracle est un signe démontrant la toute-puissance de Dieu », a-t-il expliqué en citant quelques exemples bibliques, mais, en fin de compte, ne sont restés auprès de Jésus que ceux qui ont cru en lui comme étant le Fils de Dieu ; ils ne sont pas restés à cause des miracles. « La foi en les miracles est un signe d’absence d’humilité, a-t-il conclu. L’homme n’est jamais plus grand que Dieu, et il ne nous appartient pas de prescrire à Dieu ce qu’il doit faire, ni comment et de quelle manière il doit s’y prendre. »

De nouveaux objectifs

Le primat de l’Église a consacré une grande partie de la matinée à parler du système d’éducation et de formation en Afrique. « L’instruction progresse en Afrique, et cela se répercute aussi sur le système de formation propre à notre Église. L’instruction religieuse doit progresser, elle aussi. »

„Je vous en conjure, chers apôtres, donnez la priorité à ces deux tâches : Enseignez les ministres et installez, à l’intention des enfants, les cours de l’école du dimanche dans toutes les communautés, a dit l’apôtre-patriarche Schneider. C’est mon programme pour l’Afrique. Il est ambitieux, j’en ai conscience, mais je crois qu’avec Dieu, rien n’est impossible. »

Vous trouverez un compte rendu détaillé de l’assemblée des apôtres ainsi que d’autres informations sur cette fête de la Pentecôte sur nac.today.

 

 

Catégorie : Nouvelles de l’ENAI, Pentecost, Pentecost events, Communiqués officiels, fr, fr, fr, fr, fr, fr