Nouvelles de l’ENAI

Service divin de la Pentecôte : des millions de fidèles reliés dans le monde

02.05.2015

Le chemin d’émission pour la retransmission du service divin de la Pentecôte

Pentecôte 2015 à Lusaka : « Holy Spirit – Our Guide and Comforter »

Zurich/Lusaka. À divers égards, le service divin de la Pentecôte revêt un caractère particulier pour les chrétiens néo-apostoliques, puisque les vidéotransmissions par satellite du service divin célébré par le chef de l’Église ont lieu régulièrement depuis déjà plusieurs années. Cette année, pour la fête de la Pentecôte, l’apôtre-patriarche Jean-Luc Schneider est attendu en Zambie (Afrique). À cette occasion aussi, des milliers de communautés dans le monde seront reliées par signal vidéo.

Près de 70 000 visiteurs pourront vivre ce grand service divin sur place, qui se tiendra cette fois au « National Heroes Stadium » à Lusaka, la capitale de la Zambie. L’apôtre-patriarche Schneider prêchera en anglais, et sera traduit en simultané à l’autel en chichewa, la langue nationale. D’autres interprètes seront installés dans des cabines et traduiront la prédication, pour les fidèles présents ainsi que pour la transmission vers la centrale d’émission à Francfort, an allemand, en français, en kiswahili, en portugais et en espagnol.

Un service divin en 25 langues et dans 100 pays différents

Une agence d’émission d’Afrique du Sud enregistrera le service divin avec des caméras et des microphones pour les envoyer via satellite, avec les traductions, en Allemagne, vers la Maison d’Edition F. Bischoff à Francfort/Main appartenant à l’Église. De là, le signal reçu sera encore traduit en 18 langues, de sorte que le service divin sera finalement retransmis en 25 langues grâce à des satellites, des câbles à fibres optiques et des émetteurs radio vers les cinq continents, dans plus de 100 pays !

Les communautés d’Asie du Sud-Est ainsi que certains pays d’Afrique et d’autres fidèles, qui ne peuvent être joints par satellite, ont la possibilité de suivre le service divin par Internet. À cet effet, treize flux sont disponibles en différentes bandes passantes et différents niveaux de qualité ainsi qu’en différentes langues. En raison du décalage horaire en Amérique, le service divin sera enregistré pour être diffusé ultérieurement  dans les communautés.

25 ans de vidéotransmission par satellite

La première retransmission par le son a eu lieu dès 1946, à l’époque via le réseau téléphonique. A suivi, en 1951, la première diffusion par câble postal, à laquelle étaient reliés 40 000 fidèles néo-apostoliques en Allemagne. Dès le début des années 1980 s’ajoutait de plus en plus souvent l’image au son, grâce à la technique radio par faisceau hertzien. C’est finalement l’année 1990 qui lance une grande première : le passage, préparé de longue date, vers la retransmission par satellite, à laquelle sont reliés plus de 800 postes de réception en Europe occidentale. L’Église néo-apostolique célèbre ainsi cette année le 25e anniversaire de la retransmission par satellite.

Depuis la moitié des années 1990, le service divin solennel annuel de la Pentecôte est émis vers les États-Unis et le Canada, vers le sud de l’Afrique et désormais aussi vers l’Amérique du Sud. En 2005, certains pays d’Asie du Sud-Est et d’Australie ont fait partie du lot pour la première fois. Les retransmissions par Internet sont possibles depuis 2007.

Un important réseau de retransmission

Actuellement, plus de 1600 communautés néo-apostoliques sont équipées dans plus de 40 pays en Europe et dans certaines parties d’Asie pour la réception de services divins par satellite et en partie par Internet. Cette zone s’étend, au nord, de la Scandinavie jusqu’au sud, à Madère, Malte, Chypre et Israël ainsi qu’à l’ouest, des Açores jusqu’à l’Oural, à l’est.

En partant du lieu d’émission de cette année, à Lusaka, le signal parcourra environ 144 000 kilomètres jusqu’à ces lieux de réception. Il ne lui faudra que quelques secondes pour le faire.

Vous pouvez également lire notre article sur le site nac.today.

Catégorie : fr, fr, fr, fr, fr, fr, fr, fr, fr, fr