Nouvelles de l’ENAI

La Passion – De la sainte cène au sanhédrin

31.03.2015

Zurich. Le dimanche des Rameaux, hier, marque le début de la Passion. Nous commémorons le calvaire de Jésus-Christ, qui sert l'homme de façon désintéressée jusqu'aux dernières extrémités.

Passion signifie « Temps de souffrance ». Durant cette période, les Églises rappellent le calvaire de Jésus-Christ, tel qu'il est décrit dans les Évangiles. La Passion ne conte pas une histoire de héros. Tout commence avec l'institution de la sainte cène, que Jésus célèbre dans le cercle de ses disciples. Cependant, l'un d'eux le trahit : Judas. Avec des étapes intermédiaires dramatiques, le monde des croyants bascule.

Dimanche des Rameaux

Le dimanche des Rameaux, la foule criait encore des « Hosanna » à Jésus-Christ entrant dans la ville. Les gens tiennent des palmes et des rameaux d'olivier dans les mains.

Sainte cène avec les disciples

Pour la dernière fois, le Seigneur mange la Pâque avec ses disciples et apôtres. Tandis qu'ils sont encore ensemble, il enlève ses vêtements, attache un linge autour de ses reins, verse de l'eau dans une bassine et lave les pieds de ses disciples. Cependant, l'un d'entre eux va le trahir : c'est Judas Iscariot.

Gethsémané

Après la Cène, le Seigneur et ses disciples se rendent au mont des Oliviers. Jésus dit aux disciples qu'ils l'abandonneront tous au cours de la nuit. « Mon âme est triste jusqu'à la mort ; restez ici et veillez avec moi » – quel cri insistant de l'âme ! « Père, si tu voulais éloigner de moi cette coupe ! Toutefois, que ma volonté ne se fasse pas, mais la tienne. »Ici aussi, Jésus apparaît comme celui qui est chargé de souffrance. Tandis qu'il parle encore, Judas arrive avec une foule nombreuse de soldats armés. Il donne un baiser à son Seigneur. Celui-ci répond : « Judas, c'est par un baiser que tu livres le Fils de l'homme ! ». Les soldats saisissent Jésus.

Pierre renie le Seigneur

Dans un premier temps, Jésus est emmené dans la maison du souverain sacrificateur en fonction, Caïphe. Simon Pierre les suit de loin. Lorsqu'une femme le reconnaît, il nie connaître Jésus – au total trois fois. C'est alors que le coq chante.

Jésus comparaît devant le sanhédrin

Le Seigneur Jésus est interrogé. De faux témoins font une déclaration, et il est accusé. Finalement, il dit ouvertement qu'il est le Fils de Dieu : « Je le suis. Et vous verrez le Fils de l'homme assis à la droite de la puissance de Dieu, et venant sur les nuées du ciel. » Le souverain sacrificateur déchire alors ses vêtements, et dit : « Qu'avons-nous encore besoin de témoins ? Vous avez entendu le blasphème. » Tous le condamnent comme méritant la mort.

Tous les signes sont ainsi posés pour ce qui va se passer le vendredi saint, le point culminant du calvaire de Jésus.

Catégorie : Nouvelles de l’ENAI