Nouvelles de l’ENAI

Devise de l’année 2015 : La joie en Christ - Se réjouir en Christ

02.01.2015

L’apôtre-patriarche Jean-Luc Schneider

L’assemblée en attente

« La joie en Christ » (Photos : ENA RNW)

Zurich. « Se réjouir en Christ », telle est la devise de l’année 2015, le mot d’ordre que l’apôtre-patriarche Jean-Luc Schneider adresse à l’assemblée mondiale des chrétiens néo-apostoliques. Il attire ainsi leur attention sur la force qu’ils peuvent puiser dans la relation étroite qu’ils cultivent avec le Fils de Dieu. Bien que personne ne sache ce qui adviendra au cours de l’année nouvelle, nous pouvons cependant établir dès à présent des priorités.

C’est avec un vif intérêt que les fidèles de l’Église de Rhénanie-du-Nord-Westphalie attendaient le service divin du nouvel an célébré par le primat de l’Église. L’apôtre-patriarche Schneider s’est arrêté à Herne-Wanne-Eickel, où se dresse une église pouvant accueillir un millier de fidèles. Il a souligné l’importance de la joie intérieure, illustrant son propos par des exemples concrets. Il a notamment parlé de la joie qui règne dans les communautés ; on peut l’y expérimenter, même si elle est petite et même si les fidèles sont très différents les uns des autres. « Ayons conscience du fait que Dieu nous a réunis, afin de nous conduire ensemble dans son royaume », a-t-il expliqué. Cela suppose bien évidemment que la communauté ne soit pas un groupe de clients consommateurs, mais une communauté de travail dépendant de chacun de ses membres. Y témoigner de l’estime à son alter ego, l’accueillir comme un disciple de Christ, participer aux activités de la communauté sont autant de démarches propres à augmenter la joie. Le baptême d’un enfant est une joie particulière pour la communauté ; Jésus disait qu’il y avait une grande joie dans le ciel pour chaque pécheur qui se repent. Une telle joie est aussi accessible à la communauté.

Se réjouir ensemble, partager la joie

Il sait parfaitement qu’au regard des prévisions pour l’avenir et de la situation de certaines communautés, une telle devise peut paraître éloignée, voire ignorante des réalités, mais : « Si les circonstances sont ce qu’elles sont, c’est parce que Dieu les a permises. Telle est ma profonde conviction et ma foi », a dit l’apôtre-patriarche, ajoutant qu’il avait parfois l’impression qu’il serait plus facile de partager la souffrance que de partager la joie : « Nous sommes parfois envieux de ceux qui se réjouissent, pourtant, fort de l’amour de Dieu, chacun peut se réjouir avec son prochain. Faites-en la tentative ! »

Tout doit être focalisé sur le Seigneur : Il a promis de revenir, et tel est et reste le but de la foi des chrétiens néo-apostoliques ! C’est lui qui procure la paix, qui exauce nos prières et qui nous donne la force de lutter contre le péché.

La joie au quotidien

L‘apôtre-patriarche a aussi souhaité aux fidèles de vivre des joies au quotidien. Même si cela n’est pas aisé au regard des circonstances, Dieu saura leur en accorder les dons et les forces, a-t-il affirmé avec assurance. « L’année nouvelle ne nous réserve pas seulement des épreuves, mais aussi de bonnes  choses, comme, par exemple, l’aide de Dieu », les a-t-il encore encouragés.  La bonne santé et les rentrées supplémentaires d’argent sont aussi des motifs de joie. Et l’apôtre-patriarche d’exprimer cette recommandation : « Mettons ce que Dieu nous donne en œuvre dans l’esprit de l’Évangile n’hésitons pas à partager la joie de notre prochain. »

Le message du nouvel an est en ligne

Le Président international de l’Église a célébré son premier service divin de l’année nouvelle à Herne-Wanne-Eickel. Sa prédication a été retransmise par satellite dans de nombreuses communautés de Rhénanie-du-Nord-Westphalie et d’autres Églises territoriales européennes. Pour l’année nouvelle, l’apôtre-patriarche a donné la devise : « Se réjouir en Christ » et donné des indications au sujet de certaines sources de joie.

Le nouveau magazine en ligne nac.today traite aussi de la devise de l’année et propose, sous la forme d’une vidéo, le message de l’apôtre-patriarche Jean-Luc Schneider pour l’année nouvelle.