Nouvelles de l’ENAI

L’année anniversaire de l’Église néo-apostolique touche à sa fin

31.12.2013

Photos: NAKI

Zurich. Pour l’Église néo-apostolique, l’année 2013 a été celle de son anniversaire; elle a été jalonnée par de nombreuses manifestations nationales et internationales. Issue, en 1863, d’une petite paroisse apostolique-catholique de Hambourg (Allemagne), l’Église néo-apostolique compte actuellement plus de dix millions de membres de par le monde. Les chrétiens néo-apostoliques se réunissent dans plus de 60 000 communautés. Voici quelques aperçus de cette année mouvementée.

Le temps fort de l’année a été, sans aucun doute, la fête de la Pentecôte, au mois de mai dernier.  Au bout de huit années d’exercice de son mandat de chef spirituel de l’Église, l’apôtre-patriarche Wilhelm Leber a pris sa retraite. Le service divin a eu lieu à Hambourg, là où, cent cinquante années plus tôt, tout avait commencé. À l’occasion de l’anniversaire de l’Église, l’apôtre-patriarche sortant s’est dit reconnaissant pour tout ce qui avait été réalisé au cours des années passées, ajoutant : « Saisissons l’occasion de cette anniversaire pour puiser des forces en vue de l’avenir. »

Un nouvel apôtre-patriarche pour la Pentecôte

Plusieurs millions de personnes ont suivi la prédication en direct, par le biais de la retransmission par satellite et par Internet. Jean-Luc Schneider (54 ans), de France, a été ordonné nouvel apôtre-patriarche. L’apôtre-patriarche Leber avait préparé l’événement dès le service divin de la Pentecôte 2012, à Cologne : il avait alors présenté l’apôtre de district Jean-Luc Schneider comme son successeur et l’avait installé dans la charge d’apôtre-patriarche adjoint, lui accordant ainsi une année entière pour se préparer à sa tâche d’apôtre-patriarche. Progressivement, il avait alors renoncé à ses fonctions de responsable des Églises territoriales de France et de la RD Congo.

À la fin du service divin de la Pentecôte, le 19 mai 2013, après la célébration de la sainte cène, l’apôtre-patriarche Leber a prié son successeur de venir à l’autel. « Tu es le roc pour les chrétiens néo-apostoliques, lui a-t-il dit, reprenant les paroles que le Seigneur avait adressées autrefois à Pierre, son disciple (selon Matthieu 16 : 18) : « Sur ce roc je bâtirai mon Église. »

2013 : L’année de la profession de foi

Que s’est-il encore passé au cours de l’année écoulée ? Dès le jour de l’an, l’apôtre de district Urs Hebeisen a hissé un drapeau d’anniversaire au mat dressé dans le jardin devant l’église centrale de Makati (Philippines). À l’autre bout du monde, l’apôtre-patriarche Leber a mis en exergue au service divin une devise pertinente : « L’année 2013 sera l’année de la profession de foi ! », en précisant que c’était à dessein qu’il déclarait l’année 2013 comme telle. À cette fin, il convient de savoir prendre position dans des moments déterminants, et non pas de se retirer. La profession de foi implique le fait de prendre clairement fait et cause pour l’Œuvre du Seigneur, d’être sans peur et de ne pas craindre non plus de devoir supporter quelques inconvénients, a-t-il encore expliqué au cours du service divin à Herford (Allemagne).

Un nouveau Catéchisme pour l’anniversaire de l’Église

Le Catéchisme de l’Église néo-apostolique est un ouvrage confessionnel présenté en janvier 2013. Deux manifestations, l’une à Zurich et l’autre à Francfort, marquent sa publication officielle. En revanche, la brochure d’anniversaire, parue en juillet, décrit les débuts et l’évolution de l’Église du point de vue historique. Elle est parue en allemand, anglais, français, espagnol et russe.  Dans sa préface, l’apôtre-patriarche écrit : « Ce développement n’a bien évidemment pas toujours été aussi rectiligne que la rétrospective semble l’indiquer. Il y a sans doute aussi eu des déceptions et des revers. Pensons simplement aux deux guerres mondiales qui ont laissé des traces indélébiles, y compris pour l’Église. L’époque actuelle pose de nouvelles interrogations et de nouveaux défis. Nous continuons donc d’être « en marche ». Ce qui nous unit dans le monde entier, c’est l’attente du retour imminent de Jésus-Christ. Tel est et demeure le but de notre foi. »

L’apôtre-patriarche Fehr a rejoint les rivages éternels

Au mois de juin, un grand homme passe sur les rivages éternels : En retraite après avoir présidé pendant dix-sept années aux destinées de l’Église néo-apostolique, l’apôtre-patriarche Richard Fehr décède à l’âge de 73 ans seulement, à la suite d’une longue maladie. Jean-Luc Schneider, l’apôtre-patriarche en exercice, célèbre un service funèbre retransmis dans de nombreuses communautés néo-apostoliques à travers le monde. Il y parle de son prédécesseur dans le ministère comme d’un homme « sage et clairvoyant », qui aimait tous les hommes, et plus spécialement les chrétiens. Il tenait à ce que les chrétiens néo-apostoliques témoignent respect et estime à leurs contemporains membres d’une autre confession de foi, est-il dit dans son éloge funèbre.

Le RRI 2014 : une fête de la foi

Un an avant le Rassemblement religieux international (RRI) organisé par l’Église néo-apostolique en juin 2014, la vente des billets a été ouverte. Au cours du week-end de la Pentecôte, du 6 eu 8 juin, des milliers de chrétiens néo-apostoliques et de personnes intéressées sont attendus dans l’enceinte olympique de Munich. Le RRI sera une fête de la foi pour les personnes de tous âges. Pour la vente des billets, l’organisateur a imaginé une procédure en deux temps : la première phase, pendant laquelle les billets peuvent être commandés  via les paroisses, court du 2 septembre au 30 novembre 2013 ; des commandes tardives sont possibles jusqu’au 31 janvier 2014, toujours via les paroisses ; il est possible aussi de procéder à des modifications ou des annulations. La deuxième phase commence le 1er février 2014 : les billets peuvent alors être commandés par téléphone ou Internet ; bien évidemment, il y aura aussi une caisse ouverte en journée.

Au cours de l’année anniversaire ont eu lieu un grand nombre de concerts et de manifestations publiques dans le monde entier. Le journal de l’anniversaire nous en donne une brève vue d’ensemble. Nous remercions toutes les communautés qui y ont participé. Nous avons aussi beaucoup apprécié les réactions et les voix hors de notre Église. Au cours de l’année nouvelle, la devise sera : « À l’œuvre avec amour ! » Elle fait suite, de belle manière, à celle de l’année dernière et constitue un slogan digne pour la 151e année d’existence de notre Église.