Nouvelles de l’ENAI

Réception à l’occasion du départ de l’administration de l’ENAI

13.06.2013

Un cliché de valeur, car rare : Trois apôtres-patriarches sur la même photo

Le siège international de l’Église à Zurich (Photos : ENAI)

Zurich. « Ça m’a fait du bien de savoir mes prédécesseurs présents en ces lieux. Ce qui me réjouit plus encore, c’est que l’apôtre-patriarche émérite Fehr aille à nouveau mieux. » L’apôtre-patriarche Jean-Luc Schneider avait invité ses deux prédécesseurs dans le ministère à venir à Zurich. Il voulait fêter le départ de l’administration ecclésiale de son prédécesseur immédiat, l’apôtre-patriarche Wilhelm Leber, qui a pris sa retraite le dimanche de la Pentecôte de cette année.

Le siège de l’apôtre-patriarche de l’Église néo-apostolique est implanté à Zurich, où se dresse l’immeuble administratif de l’Église néo-apostolique internationale. L’apôtre-patriarche Leber y avait occupé son bureau pendant huit années. Son successeur, l’apôtre-patriarche Schneider, lui a adressé des paroles empreintes de joie et de reconnaissance à l’occasion de son départ du cercle des collaboratrices et collaborateurs de l’administration.

« Je me sens bien à la retraite »

Lors de son allocution teintée d’émotion, l’apôtre-patriarche émérite Leber a exprimé sa reconnaissance au sujet de la qualité de la collaboration et du soutien qui lui ont été accordés au cours des années passées. Il a dit qu’il se sentait vraiment bien dans sa condition de retraité et qu’il appréciait les services divins au sein de sa communauté. Ses anciens collaborateurs lui ont offert un petit cadeau et, se constituant en chœur, ont interprété quatre chants en son honneur.

À la grande joie de tous, l’apôtre-patriarche Fehr et son épouse ont également pris part à cette réception. Après une phase prolongée de maladie, qui l’avait hélas empêché de participer au service divin de la Pentecôte à Hambourg, l’ancien primat de l’Église se remet à vue d’œil. « Je me suis senti tout simplement heureux de pouvoir deviser avec mes apôtres-patriarches. L’ambiance était détendue et joyeuse, non en dernier parce que l’apôtre-patriarche Fehr n’a rien perdu de son humour tout en finesse », a encore dit l’hôte du jour.

Richard Fehr avait été l’apôtre-patriarche de l’Église néo-apostolique de 1988 à 2005 ; Wilhelm Leber l’a été de 2005 à 2013. Depuis la Pentecôte de cette année, c’est Jean-Luc Schneider qui est investi de ce ministère.

Catégorie : Nouvelles de l’ENAI