Nouvelles de l’ENAI

Nouveaux programmes de formation en Afrique

10.10.2012

La conférence des apôtres de district œuvrant en Afrique a lieu à Herzliya (Israël)

Intervention de l’apôtre de district Charles Ndandula

« African Joy », un magazine diffusé en Afrique (Photos : ENAI)

Zurich/Herzliya. À l’ordre du jour  de l’assemblée des apôtres de district œuvrant en Afrique figurent, parmi d’autres, deux points intéressants : de nouveaux programmes de formation pour les frères du ministère ou les musiciens au sein des communautés. Prennent part à cette conférence tous les apôtres de district et leurs adjoints qui sont à l’œuvre sur le continent africain. Le premier point traité était un rapport sur la nouvelle manufacture d’hostie de l’Eglise néo-apostolique installée à Lusaka (Zambie).

L’apôtre de district Charles Ndandula a informé l’assemblée de son succès. La nouvelle manufacture, qui a coûté près d’un million de dollars US et à la construction de laquelle diverses Eglises territoriales et l’ENAI ont participé financièrement, fonctionne entre-temps comme prévu. Au mois de mars de cette année, l’apôtre-patriarche Wilhelm Leber avait inauguré l’unité de production (compte rendu). Y sont produits mensuellement quelque 200 grands conditionnements d’hosties à destination des communautés de la Zambie, du Malawi et du Zimbabwe. Quelques-unes de plus grandes Eglises territoriales de l’Eglise néo-apostolique sont ainsi approvisionnées en hosties pour la célébration de la sainte cène. Jusqu’à présent et depuis de longues années, ces pays se fournissaient auprès de la manufacture d’hosties de Bielefeld (Allemagne). Au cours des dernières années, les frais de transport et d’acheminement ont cependant tellement augmenté que la construction de nouvelles manufactures au sein d’Eglises territoriales à forts effectifs de membres se justifie. Une autre manufacture fonctionne depuis 2003 au Cap (Afrique du Sud).

« African Joy » paraît en 20 langues

Le périodique de l’Eglise « African Joy » rencontre aussi un vif succès. Quelques 600 000 exemplaires paraissent trois ou quatre fois par an en vingt langues, notamment dans des idiomes africains comme le lozi, le xhosa, le swahéli ou le tshiluba ; les familles africaines peuvent s’y abonner pour moins de 10 centimes de dollar US le numéro. L’objectif poursuivi est d’augmenter le nombre de langues, pour agrandir la zone de diffusion. « Même s’il y a sans doute encore des choses à améliorer, je trouve que ce magazine est une chose grandiose que nous devrions soutenir », dit l’apôtre-patriarche Wilhelm Leber pour encourager ses compagnons d’œuvre. « African Joy » paraît au format A5 et compte huit pages : quatre sont empruntées au magazine international néo-apostolique « Notre Famille », les quatre autres sont consacrées aux informations locales et illustrées de photos (compte rendu).

Davantage de musique en Afrique orientale

L’apôtre de district Shadreck Lubasi tient les rênes du champ d’activité apostolique d’Afrique orientale qui se compose des Eglises territoriales du Kenya, de la Tanzanie et de l’Ouganda, soit environ un million de fidèles répartis dans plus de 6 000 communautés. Au cours des années à venir, l’apôtre de district instaure deux priorités : la formation des frères du ministère et celle des musiciens, pour assurer le niveau et la diversité au sein des communautés. Une structure de conseillers musicaux sera mise en place, qui se chargera plus particulièrement de l’instruction musicale des enfants et de la création d’orchestres. À côté des nombreux défis à relever dans tous les domaines, c’est là l’un des objectifs principaux que l’Eglise s’est fixés dans ces pays, explique l’apôtre de district. Actuellement, les musiciens qui assureront la formation d’autres musiciens dans les régions sont en formation au Cap ou à Lusaka.

Des mesures de formation au Congo aussi

L’Eglise territoriale de la RD Congo Sud-Est applique, elle aussi, des stratégies de formation à l’intention de ses quelque 50 000 ministres. « C’est un défi majeur à relever », dit l’apôtre de district adjoint Tshitshi Tshisekedi. Actuellement, quatre modules sont en place ; ils sont consacrés à la doctrine, à la pastorale et à l’enseignement du français et des méthodes de management. À la fin du cycle, un diplôme est remis solennellement aux participants. L’Eglise espère qu’à l’avenir beaucoup de ministres pourront suivre ces cours pour maîtriser les diverses tâches qu’ils ont à remplir.

Service divin en Israël

Cette assemblée des apôtres de district œuvrant sur le continent africain marque le début de la session d’automne de l’assemblée internationale des apôtres de district de l’Eglise néo-apostolique. Elle se tient à Herzliya, en Israël. Dimanche prochain, elle s’achèvera par le service divin célébré par le Président international de l’Eglise, l’apôtre-patriarche Wilhelm Leber. Il aura lieu dans la communauté de Nazareth.