Nouvelles de l’ENAI

Des catastrophes naturelles font beaucoup de morts dans le Pacifique Sud

05.10.2009

Destructions dans les Samoa (Photo : REUTERS)

Zurich. Une semaine après les catastrophes naturelles dévastatrices qui se sont produites dans le Pacifique Sud, l’étendue réelle des dégâts reste imprécise. Une chose est sûre : Dans les Samoa, aux Philippines et en Indonésie, beaucoup de personnes ont péri. Responsable de la partie orientale des Samoa, l’apôtre de district Leonard Kolb a informé l’apôtre-patriarche, par le biais d’un rapport sur la situation d’urgence, que les dégâts étaient considérables et la situation critique.

Une sœur en la foi d’une communauté samoane commence son témoignage par ces mots : « C’est en pleurant que j’adresse ces lignes à tous ceux qui pensent à nous. Nous sommes en  train de vivre les moments les plus tragiques de notre existence. » Les membres de sa famille ont certes survécu, mais le tableau qui s’offre à ses yeux est terrifiant : des morts, des blessés, des gens à la recherche des membres de leurs familles. C’est la première fois qu’elle est témoin d’une catastrophe aussi horrible.

L’Eglise néo-apostolique des États-Unis a publié le récit de notre sœur sur son site web. L’apôtre de district Kolb fait savoir qu’il s’apprête à fournir un soutien financier à la population sinistrée en recourant au « World Relief Fund » propre à l’Eglise.

Aux Philippines et à Sumatra, la situation est tout aussi confuse. Là aussi, on déplore un grand nombre de morts, de blessés et de sans-abri. Dans une lettre adressée à l’apôtre-patriarche, l’apôtre de district Urs Hebeisen écrit : « Il est bon de savoir que vous priez pour nous ! »

 

Dans l’océan Pacifique, entre les îles Hawaii et l’Australie, il y a plusieurs milliers d‘îles. Les Samoa et les Tonga font partie des archipels majeurs. Les Samoa sont politiquement divisées : Les îles orientales sont un territoire des États-Unis d’Amérique depuis 1899 ; quant aux occidentales, elles ont pris leur indépendance de la Nouvelle-Zélande en 1962. Le séisme sous-marin de la fin du mois de septembre a atteint une amplitude de 8,3 sur l’échelle de Richter et déclenché un tsunami d’une puissance inouïe, avec des vagues hautes de plusieurs mètres. Jusqu’à présent, on a retrouvé 190 cadavres.