Nouvelles de l’ENAI

Bernd Koberstein, nouvel apôtre de district au sein de l’Eglise néo-apostolique

12.01.2009

Le nouvel apôtre de district est investi de son ministère

En retraite après 42 années d’activité (Photos : Werner Ruppe, VFB)

Francfort. Le nouveau conducteur de l’Eglise néo-apostolique de Hesse/Rhénanie-Palatinat/Sarre s’appelle Bernd Koberstein. L’apôtre-patriarche Wilhelm Leber l’a ordonné dans le ministère d’apôtre de district hier, à Francfort. Quant à son prédécesseur, l’apôtre de district Hagen Wend, il l’a admis à la retraite auparavant, en lui rendant solennellement hommage. L’Eglise d’Allemagne centrale, qui est en charge de vingt autres Eglises territoriales en Europe méridionale, en Afrique septentrionale et occidentale ainsi qu’au Proche et au Moyen-Orient, est ainsi dotée d’un nouveau pasteur.

Francfort, 11 janvier 2009, 10.00 heures: le service divin solennel débute dans le Centre des Congrès de la métropole située sur le Main. L’apôtre-patriarche Wilhelm Leber et les apôtres de district d’Europe sont venus prendre congé de leur ami Hagen Wend (65 ans) qui quitte le service actif. Sa carrière ministérielle au sein de l’Eglise néo-apostolique est longue de 42 ans ; pendant les 13 dernières années, il a exercé le ministère d’apôtre de district et la fonction de Président de l’Eglise de Hesse/Rhénanie-Palatinat/Sarre. Après la célébration de la sainte cène, le Président international de l’Eglise l’admet à la retraite en le remerciant de son travail et de son engagement aux multiples facettes.

Bernd Koberstein (56 ans) est ensuite investi du ministère d’apôtre de district. L’apôtre-patriarche ordonne également le nouvel apôtre Clément Haeck, du Luxembourg, et le nouvel évêque Pascal Strobel, de Saarlouis.

 

Professer courageusement le Seigneur

Pour parole de base du service divin, l’apôtre-patriarche Wilhelm Leber a choisi de développer le passage en Esaïe 33 : 6 : « Tes jours seront en sûreté ; la sagesse et l’intelligence sont une source de salut ; la crainte de l’Eternel, c’est là le trésor de Sion. » Et de prodiguer aux fidèles le conseil suivant : Il faut professer le Seigneur plus courageusement encore. Certes, actuellement, on ne peut plus dire que nos jours soient sûrs, mais à l’incertitude générale, il faut opposer la sécurité intérieure que procure le fait de se savoir protégé par Dieu en toutes circonstances, a-t-il ajouté. Il a aussi appelé les membres de l’Eglise à entretenir entre eux des relations marquées du sceau de l’amour et de l’apaisement. Personne ne doit se tenir en marge, mais chacun doit pouvoir trouver sa place dans l’Eglise.

Lisez notre compte rendu exhaustif sur le site de l’ENA Hesse/Rhénanie-Palatinat/Sarre.