Nouvelles de l’ENAI

« Je vise un partenariat réconcilié »

30.09.2008

A la fin du service divin, l’apôtre-patriarche Wilhelm Leber a fait lecture de quelques points d’ordre informatif (Photo : ENA RNW)

Zurich/Herne. Dimanche dernier, 28.09.2008, l’apôtre-patriarche a réuni les frères du ministère européens de l’Eglise néo-apostolique et leurs épouses à l’occasion d’un service divin. Depuis l’église de Herne-Wanne-Eickel (Rhénanie-du-Nord-Westphalie, Allemagne), le signal satellite a été retransmis dans plus de 550 communautés en Europe (cf. compte rendu). A la fin du service divin, le Président international de l’Eglise a fait lecture de six points particulièrement importants à ses yeux.Wilhelm Leber.

« Nous restons apostoliques, c’est-à-dire une Eglise dirigée par des apôtres », a souligné l’apôtre-patriarche. Cela ne signifie cependant pas que l’Eglise doive rester passive, bien au contraire : selon les paroles de l’apôtre Paul, en I Corinthiens 12 : 27, il a exhorté les frères et sœurs à continuer d’apporter leur concours.

Dans sa représentation idéale de l’Eglise, tous sont actifs « au service de tous », en harmonie avec les frères du ministère. « Dans la pratique, il peut se produire des tensions entre les frères et sœurs qui souhaitent collaborer et les ministres de l’Eglise. » Dans de tels cas, le plus haut dignitaire ecclésiastique de l’Eglise néo-apostolique les appelle à dialoguer les uns avec les autres.

Et l’apôtre-patriarche Leber de poursuivre en disant qu’il attachait beaucoup d’importance au fait que le travail des sœurs soit valorisé davantage qu’il ne l’a été jusqu’à présent. « Beaucoup de nos sœurs sont engagées dans l’instruction religieuse des enfants ou dans le suivi de la jeunesse. Il conviendrait de les présenter aux fidèles des communautés, par exemple lors du service divin de la Saint-Sylvestre. »

Pour l’apôtre-patriarche, il convient de mettre l’accent, pour ce qui concerne les activités de la communauté, sur le fait qu’aucun membre ne reste inactif et que les inactifs retournent dans le giron de la communion fraternelle. « Notre sollicitude va plus particulièrement à la jeunesse et même déjà aux enfants. » Et de recommander aussi que l’on agisse en direction de l’extérieur, pour dire la foi, même si c’est plus difficile à l’époque actuelle.

Le Président de l’Eglise a également abordé ses efforts de réconciliation avec les autres communautés apostoliques : « J’insiste, dans ce cercle aussi, sur le fait que je souhaiterais parvenir à une réconciliation avec l’Union des communautés apostoliques (VAG). Je pense qu’il est bon de progresser à petits pas et de prendre son temps. Je vise une espèce de « partenariat réconcilié », et non pas une fusion des Eglises. »

En conclusion, l’apôtre-patriarche s’est à nouveau fait le héraut des Journées européennes de la Jeunesse qui auront lieu en mai 2009. Ces jours-ci, il s’était rendu sur place et s’est forgé la conviction que le terrain de la foire-exposition de Düsseldorf était l’endroit idéal pour le déroulement de cette rencontre de la jeunesse. Et de prier tous les participants au service divin de soutenir de leur mieux le week-end du 21 au 24 mai 2009.

Catégorie : fr, fr, fr, fr, Nouvelles de l’ENAI