Nouvelles de l’ENAI

Asie du Sud-Est : Création d’un nouveau champ d’activité apostolique en 2009

29.07.2008

Carte géographique d’Asie du Sud-Est (photo : libre de droits)

L’apôtre de district adjoint Urs Hebeisen, de Manille (photo : ENA)

Zurich. Au mois de janvier prochain sera créé un nouveau champ d’activité de l’Eglise néo-apostolique, confié à un apôtre de district : la « New Apostolic Church South East Asia », l’Eglise néo-apostolique de l’Asie du Sud-Est. Elle regroupera différentes Eglises territoriales, à savoir celles d’Indonésie, du Brunei, de la Chine, de Hongkong, du Japon, de la Corée, du Laos, de la Malaisie, du Myanmar, des Philippines, de Singapour, de Taiwan, de Thaïlande et du Viêt-Nam. Au total, 18 pays comptant quelque 2000 communautés seront réunis en un seul champ d’activité apostolique en Asie du Sud-Est.

L’apôtre-patriarche Wilhelm Leber, le Président international de l’Eglise néo-apostolique, cite avant tout des raisons stratégiques à ce regroupement : « Nous voulons restructurer notre Eglise dans cette partie du monde, pour qu’elle soit plus grande et qu’elle ait plus de poids qu’elle n’en avait jusqu’à présent. Nous en espérons une nouvelle phase de croissance. Nous voulons augmenter notre position dans la société de manière perceptible et renforcer l’autonomie financière. A cette fin, il est nécessaire que l’Eglise ait une certaine taille. » Selon lui, ce nouveau champ d’activité apostolique sera suffisamment grand pour pouvoir s’autogérer et s’autofinancer, mais suffisamment homogène aussi, pour unir entre elles les différentes cultures qui s’y côtoient : « Au mois de novembre de l’année dernière, nous avons déjà procédé à un tel regroupement d’importance en Afrique orientale, où nous avons unifié administrativement les trois grands districts ecclésiaux régionaux du Kenya (nous en avons rendu compte), de la Tanzanie et de l’Ouganda. Cette démarche s’est révélée très bénéfique jusqu’ici. »

C’est l’actuel apôtre de district adjoint Urs Hebeisen (56 ans) qui est pressenti pour devenir le nouvel apôtre de district. Depuis des décennies, il vit à Manille, la capitale des Philippines. L’apôtre-patriarche dit ceci : « Suisse de naissance, l’apôtre de district adjoint Urs Hebeisen comprend les deux « mondes », l’européen et l’asiatique. » Il succèdera par la même occasion à l’apôtre de district indonésien Alfons Tansahtikno (64 ans) qui, ayant atteint la limite d’âge, prendra sa retraite en janvier prochain. L’Eglise néo-apostolique en Indonésie constituera, de par l’importance des effectifs de ses fidèles et son histoire, le centre de cette nouvelle entité, car c’est une Eglise vénérable, vieille de plus de cent ans et disposant d’excellentes structures.

Le 18 janvier 2009, l’apôtre-patriarche Wilhelm Leber a prévu de célébrer un service divin à Jogjakarta (Indonésie), lors duquel il procédera à cette restructuration historique.

  

Jusqu’ici, la plupart des Eglises territoriales citées d’entrée étaient desservies, sur le plan administratif et pastoral, par l’Eglise néo-apostolique du Canada. Pendant de longues années, les communautés canadiennes ont collaboré avec zèle à l’édification des communautés dans ces différents pays. Dans une circulaire qui sera lue au Canada et dans toutes les communautés de l’Asie du Sud-Est, l’apôtre de district Leslie Latorcai les remercie pour tout le soutien qu’elles ont apporté jusqu’à ce jour. Et de conclure ainsi : « Au début, cette aide à l’édification était nécessaire, mais, à long terme, il nous faut viser, là où c’est possible, à l’indépendance des Eglises régionales. »