Nouvelles de l’ENAI

Directive SIDA: L’Eglise néo-apostolique souhaite la bienvenue à tous !

02.06.2006

Zurich. "The New Apostolic Church will welcome those with HIV and Aids and their families with love and acceptance. The Christian response to a person with HIV/Aids must be compassionate, helpful, and redemptive. Jesus, as our example, cared for those with disease with a personal demonstration of God's love (Luke 5:12-16)." C’est en ces termes que débute la nouvelle directive de l’Eglise néo-apostolique sur le VIH/SIDA.

Entériné lors de l’AAD de Karlsruhe, le 20.04.2006, le document se poursuit ainsi : "We believe in the value of human life as a gift from God, thus we believe that all people, healthy and diseased, are loved by God." L’Eglise déclare en outre que cette maladie n’est pas une « punition divine ». Aucune personne atteinte du SIDA ne sera donc exclue de la communion des chrétiens néo-apostoliques. Au contraire, tous les enfants et adultes sont les bienvenus lors des offices religieux, à l’école du dimanche, dans les groupes de jeunes et lors des autres activités.

Ce document officiel montre en même temps comment empêcher la contamination. L’Eglise y recommande l’usage des préservatifs. Elle se prononce contre l’excision des femmes et l’usage répété des seringues pour les injections de produits toxiques.

Ce document officiel de l’Eglise, intitulé : "Church Policy on AIDS and HIV" peut être téléchargé sous format PDF (disponible en anglais uniquement).

Depuis 2001, il existe un groupe de travail néo-apostolique qui se consacre à la problématique du VIH/SIDA et de ses répercussions, notamment et surtout en Afrique. L’apôtre-patriarche Fehr avait donné mission à l’apôtre de district Johan Kitching, de Johannesburg, de trouver des pistes de travail et des solutions concrètes, respectant le point de vue de l’Eglise, à ce problème humanitaire et social. Les premiers pas ont consisté en des campagnes d’explication destinées aux frères du ministère et aux fidèles des communautés, surtout ceux d’Afrique australe. Des séminaires expliquant les mesures de précaution et de protection, présidés par des médecins et des pédagogues, figurent régulièrement à l’ordre du jour. Dans ce cadre, l’Eglise coopère, dans certains pays, avec les organisations et réseaux, tant gouvernementaux que non-gouvernementaux, engagés dans la lutte contre le SIDA.

En 2006, dans la lutte que mène l’Eglise contre le SIDA, l’accent est mis sur un meilleur suivi des personnes infectées et de leurs familles. Les patients interactifs – on veille à cela – se remettent plus vite que ceux qui sont isolés ; l’attention et les soins revêtent donc une importance particulière. On s’efforce aussi d’améliorer l’information des patients.

Le concept des „Drama Groups“ sera utilisé de manière plus efficace encore : Des jeunes gens mettent en scène et jouent les bons comportements face au VIH/SIDA. De surcroît, une nouvelle brochure, un nouveau poster et une directive sur le SIDA, destinée aux frères du ministère, sont en cours d’élaboration.

Au sein du groupe de travail ecclésial, une équipe développe actuellement un programme pédagogique articulé autour du sujet essentiel: „Life Skills Development“, destiné à l’école du dimanche et au cours de catéchisme.

Vous trouverez d’autres informations sur le comportement face au VIH/SIDA, qui concordent avec la position de l’Eglise néo-apostolique sur le site Internet de l’organisation « Engender Health » (http://www.engenderhealth.org/index.html).

 

Le SIDA est une maladie chronique, qui met la vie en danger, et qui est due au virus d’immunodéficience humaine (VIH). Ce virus IH endommage ou détruit certaines cellules des défenses immunitaires, empêchant ainsi le corps de lutter efficacement contre les bactéries, les virus ou les champignons. Le virus et l’infection sont appelés VIH.