Nouvelles de l’ENAI

Service divin ministériel à Wiesbaden: « Lutter pour chaque âme »

12.03.2006

Wiesbaden. Lors d’un service divin spécial pour tous les frères du ministère de l’Eglise néo-apostolique en Europe, l’apôtre-patriarche Wilhelm Leber s’est adressé à ses frères. « Luttez pour chaque âme ! » leur a-t-il donné pour mission.

L’Eglise néo-apostolique compte près de 30.000 serviteurs ministériels dans les Eglises territoriales d’Europe. Dimanche 12 mars 2006, le chef suprême de l’Eglise, l’apôtre-patriarche Wilhelm Leber, leur a consacré un service divin particulier. Les épouses étaient également invitées.

Le service divin célébré dans la communauté de Wiesbaden a été transmis par satellite dans 534 communautés couvrant non seulement les régions habituelles d’Europe, de l’Angleterre à l’Espagne, de la République Tchèque à la France, mais aussi l’Albanie, le Kosovo, la Finlande, ainsi que le Liban. La parole de base du service divin choisie par l’apôtre-patriarche Wilhelm Leber était tirée de Colossiens 2 : 1,2 : « Je veux, en effet, que vous sachiez combien est grand le combat que je soutiens pour vous, et pour ceux qui sont à Laodicée, et pour tous ceux qui n’ont pas vu mon visage en la chair, afin qu’ils aient le cœur rempli de consolation, qu’ils soient unis dans la charité, et enrichis d’une pleine intelligence pour connaître le mystère de Dieu, savoir Christ. »

A partir de cette parole, le chef spirituel de l’Eglise définit trois objectifs pour le travail des serviteurs de l’Eglise: fortifier et rassembler les cœurs, faire croître l’assurance et la compréhension. A ses frères, il demanda de lutter pour chaque âme de leur communauté : pour les jeunes aussi bien que pour ceux qui émettent des critiques, qui sont compliqués ou chargés de problèmes.

Au cours du service, les apôtres de district Armin Brinkmann (Nordrhein-Westfalie), Jean-Luc Schneider (France), Wolfgang Nadolny (Berlin, Brandebourg) et Karlheinz Schumacher (Allemagne du Nord) ont également été appelés à servir.

Après le service divin, le chef spirituel de l’Eglise a lu une prise de position relative à « l’union conjugale». Soigner l’union conjugale, dit-il entre autres, demande une grande mesure de responsabilité. Il importe aussi de reconnaître qu’une union peut être arrivée à son terme, ajouta-t-il. Dans ce cas, les deux partenaires devront bénéficier d’un suivi pastoral.

Cliquer ici pour prendre connaissance de la Prise de position de l’apôtre-patriarche concernant l’union conjugale.

 

Catégorie : Nouvelles de l’ENAI, fr, fr, fr, fr