L’Allemagne nord-orientale, plus grand champ d’activité apostolique d’Allemagne

20.06.2016

photos: B. Renz

Hanovre/Zurich. C’est à Hanovre que l’apôtre-patriarche Jean-Luc Schneider a célébré le service divin du dimanche 19 juin 2016. Il y a admis l’apôtre de district de longue date Wilfried Klingler (67 ans) solennellement à la retraite. Il a également confié la direction des Églises territoriales de Basse-Saxe, Saxe-Anhalt, de Saxe et de Thuringe à l’apôtre de district Rüdiger Krause (55 ans), de Hambourg, créant ainsi le plus vaste champ d’activité confié à un apôtre de district en Allemagne.

S’adressant à son ami, l‘apôtre de district sortant, l’apôtre-patriarche a dit qu’il n’en était certes pas à sa première admission à la retraite, mais que celle-ci n’était pas aisée. C’est que tous deux avaient non seulement travaillé de concert, mais s’étaient aussi liés d’une merveilleuse amitié : « J’aimerais tout simplement t’exprimer notre reconnaissance, celle de l’assemblée, de la grande cohorte des enfants de Dieu, y compris ceux de l'au-delà. Merci d’avoir été un apôtre de Jésus-Christ. »

Un changement d’envergure

Il s’agit du plus grand changement survenu au cours des dernières décennies dans le paysage néo-apostolique d’Allemagne. En disant : « Je te donne mandat et mission de précéder les fidèles en qualité d’apôtre de district », le primat de l’Église a confié, à l’apôtre de district Rüdiger Krause, la responsabilité administrative et pastorale de quelque 90 000 chrétiens néo-apostoliques répartis dans plus de 500 communautés en Allemagne. Âgé de 55 ans, ce dernier est ainsi à la tête du plus caste champ d’activité apostolique d’Allemagne, s’étendant sur plus de huit länder fédéraux.

Ce changement avait été annoncé dès l’année dernière. Ce nouveau champ d’activité apostolique a pour dénomination : « Église néo-apostolique d’Allemagne nord-orientale » et comprend les länder de Brême, Hambourg, Mecklembourg-Poméranie occidentale, Basse-Saxe, Schleswig-Holstein, Saxe- Saxe-Anhalt et Thuringe. S’y ajoutent d’autres Églises territoriales des îles britanniques et du Nord de l’Europe, depuis le Groenland, en passant par la Scandinavie, jusqu’en Estonie ; l’Église de Pologne en fait également partie.

La dénomination de cette nouvelle entité ecclésiale avait fait l’objet d’un sondage ; le compromis « Allemagne nord-orientale » avait rallié le plus grand nombre de suffrages ; il faisait partie des cinq dénominations géographiques le plus souvent citées. L’apôtre de district Krause dit à ce sujet : « Étant donné que toutes les régions ne s’y retrouvent pas, ce nom est certes un compromis, mais, à mes yeux, c’est le meilleur compromis, car, dans l’ensemble, les deux grands champs d’activités s’y retrouvent. »

 

 

 

La dénomination de la nouvelle entité ecclésiale avait fait l’obLa

« Ne t’en fais pas ! »

Rüdiger Krause est l’apôtre de district qui prend la tête de ce grand champ d’activité. Il dirige depuis cinq années le champ d’activité apostolique d’Allemagne septentrionale et vit à Hambourg. Il n’a ni souhaité accepter cette nouvelle tâche ni n’a décidé de le faire, a déclaré l’apôtre-patriarche au moment de l’installer dans cette charge au cours du service divin de Hanovre. C’est en sa qualité de Président international de l’Église et au vu de l’évolution démographique prévisible en Allemagne que l’apôtre-patriarche avait souhaité qu’il le fît : « Ne t’en fais pas, Dieu sera avec toi et avec tes frères et sœurs au sein des communautés. » Avec ces mots, il l’a envoyé dans son nouveau champ d’activité.

Depuis ce dimanche, l’Église résultant de cette fusion dispose aussi de son nouveau site web. On pourra y relire le déroulement détaillé de ce week-end à Hanovre. Le magazine  néo-apostolique d’information nac.today en rendra également compte.

Catégorie : fr, fr, fr, fr, fr, fr, fr, fr, fr, fr