L’apôtre de district Armin Brinkmann à la tête de l’Eglise néo-apostolique aux Pays-Bas

16.05.2011

L’assemblée réunie à Hilversum

Des remerciements lors de l’admission à la retraite

Installation du nouvel apôtre de district (Photos : VFB)

Zurich/Dortmund. Une semaine hollandaise de travail intense l’attend, écrit Armin Brinkmann, de Dortmund, le nouvel apôtre de district désormais en charge de l’Eglise des Pays-Bas. À son programme figure, à la date de mercredi, un service divin à Alkmaar, la communauté d’appartenance de Theodoor de Bruijn, admis à la retraite dimanche dernier, après une carrière ministérielle longue de quarante ans. Le lendemain soir, le nouvel apôtre de district officiera à Sittard, puis, le samedi après-midi, il servira tous les conducteurs de communauté et les épouses de ceux-ci. « Le dimanche, un service divin est prévu à Tilburg, puis le travail se poursuivra en Rhénanie-du-Nord-Westphalie. »

Le dimanche 15 mai 2011, l’église de Hilversum était comble. L’apôtre-patriarche Wilhelm Leber y a procédé, de manière solennelle, à l’admission à la retraite de l’apôtre de district Theodoor de Bruijn. « Il a exercé ce ministère pendant plus de douze années, sans doute jalonnées de jours sombres, a fait remarquer l’apôtre-patriarche. Pour autant, votre apôtre de district n’a pas perdu confiance, et c’est là, véritablement, notre griffe, notre signe de reconnaissance : En toutes choses, nous plaçons notre confiance en le Seigneur. »

Combattre selon les règles

Au cours de sa prédication, le Président international de l’Eglise a préconisé des « règles ». En s’appuyant sur la parole en II Timothée 2 : 5 : « Et l’athlète n’est pas couronné, s’il n’a pas combattu suivant les règles », il a parlé des règles du bon combat. La première est celle-ci : « Christ au centre ! » « Celui qui n’applique pas cette règle et qui fait fi de Christ ne peut pas vivre les interventions du Seigneur. » Pour la deuxième règle, l’apôtre-patriarche s’est référé à une parole de l’apôtre Paul : « Que tout ce que vous faites se fasse avec amour ! » Quant à la troisième règle, elle consiste à chercher la grâce pour l’obtenir.

Et l’apôtre-patriarche Leber de poursuivre en disant que ces trois règles caractérisaient aussi la manière d’agir de l’apôtre de district de Bruijn au cours des douze années de son apostolat. Au cours de ses services divins, il a toujours souligné l’importance du fait de placer Christ au centre de ses préoccupations. L’amour qu’il vouait à ses nombreux frères et sœurs en la foi était toujours perceptible, et il s’est toujours mis en quête de la grâce, il a fait preuve d’humilité en rendant tout honneur au Seigneur. « Il est pour nous un modèle à suivre en matière du bon combat à mener. »

Admission à la retraite et installation du nouvel apôtre de district

Après avoir admis Theodoor de Bruijn à la retraite, l’apôtre-patriarche a confié à l’apôtre de district Armin Brinkmann, de Rhénanie-du-Nord-Westphalie (Allemagne), la responsabilité de l’Eglise des Pays-Bas avec les communautés qui y sont rattachées dans les îles d’Anguilla, d’Antigua, d’Aruba, des Antilles néerlandaises et de Malte ainsi que du Surinam. L’apôtre-patriarche avait annoncé ce changement à la tête de l’Eglise des Pays-Bas, il y a de cela une année ; à la fin du mois de mars 2010, il avait annoncé (c’était aussi à Hilversum) la manière dont serait gérée la desserte de l’Eglise territoriale des Pays-Bas après l’admission à la retraite, pour cause d’atteinte de la limite d’âge, de l’apôtre de district Theodoor de Bruijn. Il avait aussi assuré que l’identité de l’Eglise néo-apostolique des Pays-Bas serait conservée.

Lieu de retraite

C’est la communauté d’Alkmaar qui accueillera l‘apôtre de district en retraite Theodoor de Bruijn. Ce dernier est marié depuis 1968 et père de trois enfants. Il avait été investi de son premier mandat ministériel en 1970 ; en 1997, il exerçait le ministère d’évêque, quand l’apôtre-patriarche Richard Fehr l’a ordonné apôtre de district.

» Nieuw-Apostolische Kerk in Nederland