Communiqués officiels

Clôture de nacworld fin novembre

04.11.2020

Zurich. « nacworld », le réseau social de l’Église néo-apostolique, fermera ses portes à la fin du mois. Le canal de discussion de l’Église sera alors désactivé. En contrepartie, la direction de l’Église souhaite se concentrer sur d’autres moyens de communication plus modernes.

Pendant 12 ans, la plateforme d’échanges « nacworld » a offert à ses 40 000 membres la possibilité de dialoguer d’égal à égal. Tout a commencé en 2008 par un forum de rencontre pour les jeunes membres de l’Église du monde entier – un an avant les Journées européennes de la Jeunesse à Düsseldorf en 2009. La bonne acceptation du média dans cette tranche d’âge a montré à quel point cela était censé à l’époque. Après le grand événement des Journées de jeunesse, l’Église néo-apostolique internationale a repris le réseau sous sa propre direction en le rendant accessible à toutes les catégories d’âge – sur la suggestion de l’apôtre-patriarche alors en exercice Wilhelm Leber.

 Autre époque – autres médias

Cependant, le comportement des utilisateurs a fondamentalement changé ces dernières années. C’est aussi ce que disent les analystes de tendances, et cela n’est pas non plus sans conséquences pour nacworld. Les réseaux sociaux axés sur un thème particulier se retirent ou disparaissent complètement. Les réseaux sociaux qui ne sont pas axés sur un domaine thématique spécifique survivent, comme les réseaux sociaux dominants tels que Facebook, Instagram ou YouTube. Ceux-ci sont complétés par des micro-réseaux fermés comme par exemple WhatsApp.

Hors concurrence

La migration des utilisateurs des forums thématiques vers les grandes plateformes et les micro-réseaux a également un effet direct sur l’augmentation du nombre de membres et sur les activités de nacworld. Un réseau néo-apostolique propre ne peut plus être en concurrence : il existe des offres meilleures et plus conséquentes. Conséquence de cette prise de conscience : nacworld fermera ses portes le 30 novembre 2020.

Au lieu de cela, l’Église cherche de nouveaux moyens de communication. Par exemple, la présence sur le web de l’Église internationale via le site www.nak.org est actuellement en cours de révision complète. Prochainement, l’organe officiel de la direction de l’Église sera mis en ligne avec de nouvelles fonctions et une offre de contenu élargie. Les activités existantes dans le domaine des médias sociaux seront également progressivement intensifiées : d’autres langues s’ajouteront, et de nouveaux projets médiatiques sont prévus.

Nostalgie et espoir

« Évidemment, nous regrettons la clôture de nacworld », souligne l’évêque Peter Johanning, le porte-parole de la direction internationale de l’Église. « En délocalisant nos activités, nous répondons au souhait d’une nette majorité. » Il adresse sa reconnaissance à tous les utilisateurs actifs et aux membres de l’équipe, qui ont fait de nacworld « une communauté unique au fil des années. »

Des souvenirs qui demeurent

Les membres de nacworld recevront prochainement un courrier électronique de l’opérateur : avant la clôture, ils pourront télécharger le contenu de leur propre page de profil, leurs propres contributions et commentaires ainsi que les messages reçus et envoyés sous forme de dossier-souvenir. Le téléchargement contient de nombreux souvenirs précieux et sera l’occasion de se replonger dans l’histoire personnelle de nacworld, en remontant jusqu’à douze ans en arrière.