A venir

Un nouvel apôtre de district adjoint pour l’Ouganda

20.07.2013

L’apôtre-patriarche Jean-Luc Schneider et son interprète, l‘apôtre James Kimera (photo ENA Ouganda).

Pendant le service divin à Kampala (photo ENA Ouganda).

L’apôtre-patriarche et le nouvel apôtre de district adjoint Joseph Opemba Ekhuya (photo ENA Ouganda).

Le concert du samedi soir, donné par des chœurs et des musiciens jouant sur des instruments traditionnels (photo ENA Ouganda).

Zurich/Kampala. L’apôtre-patriarche Jean-Luc Schneider s’est rendu pour la première fois à Kampala (Ouganda). Le dimanche 14 juillet 2013, il y a célébré un service divin pour les communautés du champ d’activité de l’apôtre de district Shadreck Lubasi, qui comprend le Kenya, la Tanzanie et l’Ouganda. Le temps fort de sa visite a été l’installation dans sa charge d’un apôtre de district adjoint.

Joseph Opemba Ekhuya (44 ans) est ce nouvel apôtre de district adjoint. Au cours des années passées, il a travaillé comme géomètre, collaborant à différents projets d’arpentage pour le Kenya, le Rwanda, le Mozambique et les Seychelles. En 2010, il a pris la direction de l’organisation d’aide néo-apostolique KUMEA (Kujenga Maisha East Africa). En novembre 2011, il a été ordonné dans l’apostolat. En sa qualité d’apôtre de district adjoint, Joseph Ekhuya soutiendra désormais Shadreck Lubasi, son apôtre de district, et œuvrera essentiellement en Ouganda, pour y assurer la desserte des communautés.

Plus de 2 000 fidèles se sont rassemblés, ce dimanche, dans une grande salle de Kampala, beaucoup d’autres étant réunis dans les communautés reliées. Au cours du service divin, l’apôtre-patriarche Schneider a développé la parole en Exode 19 : 6 (extrait) : « Vous serez pour moi un royaume de sacrificateurs et une nation sainte. »

Appliquant cette déclaration biblique à l’époque actuelle, l’apôtre-patriarche a expliqué : « Ce n’est pas en vertu de nos mérites, mais par grâce que nous avons été élus. Dieu veut nous offrir la possibilité de devenir des sacrificateurs et de régner avec Christ dans le royaume millénaire de paix. Cependant, il attend de nous dès à présent que nous soyons un royaume de sacrificateurs et une nation sainte. Il nous faut écouter Dieu et faire ce qu’il attend de nous, et non pas lui dire chaque jour ce qu’il doit faire pour nous. »

Avant d’installer le nouvel apôtre de district adjoint dans sa charge, l‘apôtre-patriarche a admis deux serviteurs de Dieu de longue date à une retraite bien méritée. Professeur d’anglais de son état, l’apôtre Madanje avait traduit les premiers services divins célébrés en anglais dans sa langue maternelle, le luo. Pendant 37 ans, il a parcouru le pays dans l’exercice de ses mandats ministériels, dont celui d’apôtre pendant 16 ans.

L’apôtre Hunney avait découvert l’Église à l‘âge de 47 ans et y a adhéré en 1995. Il a exercé divers mandats ministériels pendant 17 années, dont neuf en qualité d’apôtre. « Nos deux apôtres, a dit l’apôtre-patriarche dans son éloge, ont servi le Seigneur et les fidèles avec amour et fidélité. »

L’apôtre-patriarche Schneider a séjourné en Ouganda du mercredi 10 au dimanche 14 juillet ; il était accompagné des apôtres de district Patrick Mkhwanazi (Afrique du Sud), Mark Woll (Canada) et Bernd Koberstein (Allemagne). En compagnie de leur hôte, l’apôtre de district Lubasi, ils ont notamment visité, le jeudi, l’église centrale et l’administration de Kampala, où ils ont été chaleureusement accueillis par des enfants. Le premier service divin a eu lieu le vendredi, dans la ville de Tororo, à quelque 200 km de Kampala. Le samedi matin a été consacré à une réunion des apôtres et des évêques ; en soirée, un concert a été donné.

Catégorie : fr