A venir

Vendredi saint : Trahison, interrogatoire, condamnation

18.04.2011

Photo : ENAI

Vendredi prochain, les chrétiens commémoreront la crucifixion de Jésus-Christ, le Fils de Dieu. Cet épisode est relaté dans les quatre Evangiles qui précisent notamment ceci : De retour au prétoire, Jésus-Christ est flagellé par les Romains. Des soldats posent une couronne d’épines sur sa tête, le revêtent d’un manteau de pourpre et se moquent de lui. Ponce Pilate, lui, se lave les mains et se déclare innocent du sang de Jésus. La foule exige que Jésus soit crucifié : « A mort ! A mort ! Crucifie-le ! »

Le Seigneur est conduit à Golgotha, le lieu d’exécution aux portes de la ville. À la troisième heure, c’est-à-dire vers 9 heures du matin, il est cloué sur la croix. « Père, pardonne-leur, car ils ne savent ce qu’ils font », dit le Fils de Dieu. À la sixième heure, le pays se couvre de ténèbres jusqu’à la neuvième heure, c’est-à-dire 15 heures. « Père, je remets mon esprit entre tes mains. »

« Mais Jésus, ayant poussé un grand cri, expira. »

Que signifie le vendredi saint pour nous ?

Pour nous, le vendredi saint est le jour où nous commémorons, dans une profonde reconnaissance et humilité, le sacrifice de Christ, de celui qui a livré sa vie innocente à la mort pour nous, afin que nous, pécheurs, échappions à la mort et ayons accès à la vie éternelle auprès de Dieu.

Catégorie : A venir