A venir

« L’Eglise vit de la mission »

19.03.2011

L’apôtre-patriarche Wilhelm Leber : « L’Eglise est en marche »

L’apôtre de district Raúl Montes de Oca parle du Brésil (Photos : ENAI)

Buenos Aires. « Quelles impulsions nouvelles faut-il insuffler au travail ecclésial dans différents pays du globe ? » Cette question, l’apôtre-patriarche Wilhelm Leber l’a posée à l’ensemble des apôtres de district réunis en assemblée. « J’aimerais stimuler l’esprit missionnaire et faire élaborer un mémento pour la mission intérieure », a dit le Président de l’Eglise.

L’apôtre de district Wolfgang Nadolny a débuté la séance par un exposé sur la situation de l’Eglise néo-apostolique en Russie. Au début des années 1990, neuf Eglises territoriales œuvraient dans ce vaste pays ; actuellement, le travail pastoral est pratiquement assuré par la seule Eglise de Berlin-Brandebourg. Il existe 84 édifices cultuels en propriété de l’Eglise ; beaucoup de communautés se réunissent dans des locaux loués. L’apôtre de district Nadolny prévoit la concentration des fidèles dans des communautés centrales et vise à gagner les frères du ministère à des séances de formation.

Depuis l’Europe orientale…

L’apôtre de district Armin Brinkmann a parlé de la situation dans quelques pays d’Europe de l‘Est. « Les effectifs des membres y stagnent partiellement », constate-t-il. Il en attribue la cause à la très grande mobilité des gens au sein de l’Union européenne. Les communautés sont relativement petites et très distantes les unes des autres. L’apôtre de district voit des possibilités d’amélioration de la situation dans la proposition, au-delà des services divins réguliers, de réunions méditatives. Il songe aussi à la participation aux services divins via l’Internet.

…en passant par l‘Inde…

C’est un bilan réaliste des réalités néo-apostoliques en Inde qu’a dressé l‘apôtre de district Mark Woll. Pendant de longues années, précise-t-il, les effectifs des fidèles ont été mal pris en compte, en raison du taux de mortalité trop faible qui avait été retenu. Entre-temps, l’Eglise néo-apostolique internationale a revu les statistiques à la baisse (nous en avons rendu compte).  De nouvelles réductions sont nécessaires. Malgré cela, - l’apôtre de district l’a aussi montré – l’avenir de l’Eglise est réjouissant dans quelques régions indiennes.  Ce sont précisément les communautés dans les grands centres urbains qui se développent, et de nouveaux terrains sont en cours d’acquisition (nous en avons rendu compte).

…jusqu’au Brésil

L’apôtre de district Raoul Montes de Oca a décrit les difficultés que rencontre l’Eglise dans son pays, le Brésil : en plus de l’influence grandissante des Eglises pentecôtistes, les longues distances sont un frein aux échanges intercommunautaires ; la formation régulière et continue des frères du ministère est difficile, et les moyens financiers sont réduits. L’apôtre de district envisage la concentration des fidèles dans des communautés centrales, compte élaborer des séminaires et des formations à l’intention des frères du ministère et donner d’autres impulsions encore dans le domaine musical.

À la fin d’un long échange de pensées très ouvert, l’assemblée des apôtres de district a chargé le groupe de travail « Stratégie ecclésiale » d’élaborer d’autres guides, plus particulièrement pour la mission intérieure. « J’aimerais stimuler l’esprit missionnaire. L’Eglise est en marche et vit de la mission. Voilà ce que devraient entendre les membres de notre Eglise », a dit l’apôtre-patriarche en conclusion.

» Vision et Mission de l’Eglise néo-apostolique

Catégorie : fr, Nouvelles de l’ENAI